BRE0075 - Coupe-type de la Formation de Postolonnec (Ordovicien) - Crozon Code GILGES : Phénomènes - stratigraphiques, Séquences, Stratotypes
Coupe géologique : Oui

Phénomène géologique : Sédimentation

Description géologique : Coupe-type de la Formation des Schistes de Postolonnec : Membre inférieur : Schistes de Postolonnec ; Membre moyen : Grès de Kerarvail ; Membre supérieur : Schistes de Postolonnec (Henry 1974). D’ouest en est, de l’anse de Keo Yen jusqu’à l’entrée de la plage, la coupe expose successivement la partie supérieure de la Formation du Grès armoricain (Floien), la totalité de la Formation de Postolonnec (Dapingien-Sandbien moyen) et la partie inférieure de la Formation de Kermeur (Katien inférieur). Concernant le Grès armoricain, une faille tronque les siltites et grès du Membre du Gador et les met en contact avec les bancs gréso-quartziteux du Membre supérieur. Cette unité qui montre des rides diverses et des structures en "brioche" livre des chitinozoaires de l’Ordovicien Inférieur (Floien). Le contact Grès armoricain-Formation de Postolonnec est parfaitement exposé sur le flanc ouest de l’anse de Porzh Orangeou. Au-dessus d’un niveau de vannage à minéraux lourds et débris de lingules terminant le Grès armoricain se développent les siltites bioturbées et les petits bancs gréseux du Membre de Kerloc’h. Celui-ci enregistre un approfondissement progressif du milieu de dépôt. Des graptolites (Didymograptus artus) ont été recueillis dans les argilites noires du Darriwilien inférieur. La transgression s’accentue encore au-dessus d’un niveau ferrugineux oolithique à « dragées » phosphatées marquant la base de l’unité suivante : le Membre du Correjou (offshore inférieur). Des trilobites, bivalves, ostracodes, échinodermes primitifs constituent l’essentiel de la faune de ce membre. Une régression marine s’amorce ensuite avec l’apparition des premières intercalations gréseuses du Membre de Kerarvail (localité-type). Des niveaux de tempestites avec des accumulations de fossiles (trilobites, brachiopodes) à leur base ont livré des conodontes. La régression maximale (shoreface), enregistrée au niveau de la masse gréseuse principale du Grès de Kerarvail, pourrait résulter d’un bref épisode d’englacement polaire au cours du Darriwilien. Au-dessus se développent les siltites et argilites à lits d’accumulation de fossiles (brachiopodes, bivalves, trilobites ostracodes) du Membre de Morgat (Darriwilien supérieur). Ces niveaux fossilifères représentent un enregistrement distal de tempêtes. Le Membre de Kerarmor (localité-type) montre des alternances de bancs gréseux et de niveaux silto-argileux peu fossilifères et traduit un épisode régressif. La Formation de Postolonnec se termine avec les argilites et siltites noires du Membre du Veryac’h qui, dans sa partie basse, livre de rares trilobites (Marrolithus bureaui). Le sommet de ce membre constitué d’argilites à nodules siliceux et à rares petits bancs gréseux est exposé sur le platier du côté ouest de la plage. Il a été daté du Sandbien inférieur et moyen grâce aux chitinozoaires recueillis dans d’autres coupes. Le contact avec les grès bioturbés de la Formation de Kermeur se fait par l’intermédiaire d’un petit niveau ferrugineux souvent masqué sous le sable de la plage. De nombreuses failles, quelques filons et des sills volcaniques perturbent la coupe.

Âge du phénomène
Le plus récent : Ordovicien supérieur (450 millions d'années)
Le plus ancien : Ordovicien inférieur (475 millions d'années)

Âge des terrains
Le plus récent : Ordovicien supérieur (450 millions d'années)
Le plus ancien : Ordovicien inférieur (475 millions d'années)
Les données diffusées sur ces pages présentent des territoires qui sont potentiellement en domaines privés ou d’accès dangereux, il est de la responsabilité de chacun de se comporter selon la loi et de mesurer les risques encourus. Les participants au programme, auteurs de fiches etc., déclinent toute responsabilité relative à l’utilisation de ces données en cas de problème ou litige.