Logos SINP

FR2410013 - Étangs de Sologne

Site de la directive "Oiseaux"

Base de référence : octobre 2018.

Identification du site

Type : A (ZPS)

Code du site : FR2410013

Compilation : 30/09/2004

Mise à jour : 31/10/2005

Appelation du site : Étangs de Sologne

Dates de désignation / classement :

  • ZPS : Premier arrêté : 03/03/2006
  • ZPS : Dernier arrêté : 22/11/2017
Texte de référence
Arrêté de création du 22 novembre 2017 portant décision du site Natura 2000 Étangs de Sologne (zone de protection spéciale)

Localisation du site
Coordonnées du centre (WGS 84) :
  • Longitude : 1,82500 (E 1°49'30'')
  • Latitude : 47,49167 (N 47°29'30'')
Superficie : 29 624 ha.
Pourcentage de superficie marine : 0 %
Altitude :
  • Min : 85 m.
  • Max : 130 m.
  • Moyenne : 110 m.
Régions biogéographiques :
Atlantique : 100%

REGION : CENTRE
DEPARTEMENT : Loir-et-Cher (100%)
COMMUNES : Loreux, Marcilly-en-Gault, Marolle-en-Sologne, Millançay, Montrieux-en-Sologne, Neung-sur-Beuvron, Nouan-le-Fuzelier, Saint-Viâtre, Selles-Saint-Denis, Vernou-en-Sologne, Villeherviers.

Carte de localisation

Description du site

Caractère général du site

Classes d'habitats Couverture
Forêts caducifoliées 30%
Autres terres arables 27%
Landes, Broussailles, Recrus, Maquis et Garrigues, Phrygana 15%
Eaux douces intérieures (Eaux stagnantes, Eaux courantes) 10%
Forêts de résineux 10%
Forêts mixtes 5%
Prairies semi-naturelles humides, Prairies mésophiles améliorées 2%
Autres terres (incluant les Zones urbanisées et industrielles, Routes, Décharges, Mines) 1%

Autres caractéristiques du site

La Sologne présente une vaste étendue forestière émaillée d’étangs, de landes, de prairies et autres
zones agricoles. La richesse et la diversité de ces milieux, parmi lesquels des habitats d’intérêt
communautaire, ont justifié l’intégration du site « Grande Sologne » au réseau Natura 2000 au titre de
la directive « Habitats » (Site d’Importance Communautaire – SIC – n°FR2402001).

Qualité et importance

La richesse et la diversité des milieux solognots (forêts, étangs, landes, prairies...) engendrent une grande diversité en termes d'avifaune, aussi bien en période de reproduction qu'en passage migratoire et en hivernage. Ce sont en effet une quinzaine d'espèces inscrites à l'annexe I de la directive " Oiseaux " qui s'y reproduisent, avec en particulier des espèces inféodées aux milieux humides comme la Guifette moustac (8% des effectifs nationaux en 2004) et plusieurs espèces d'Ardéidés (Bihoreau gris, Aigrette garzette, Héron pourpré), mais également des espèces inféodées aux milieux forestiers (pics et rapaces), aux milieux semi-ouverts (Engoulevent d'Europe, Alouette lulu) et aux milieux prairiaux (Pie-grièche écorcheur). Le Grèbe à cou noir, espèce migratrice non inscrite à l'annexe I de la directive " Oiseaux ", présente également des effectifs importants (environ 10% des effectifs nationaux).
La zone présente aussi un intérêt aux passages migratoires (pour les petits échassiers notamment) ainsi qu'en hivernage, où elle accueille en moyenne 2000 canards de surface et 1000 canards plongeurs (dont quelques Harles piettes).

Vulnérabilité

Les enjeux de conservation portent notamment sur des milieux tels que les roselières et la végétation aquatique flottante, pour lesquels les principaux facteurs de vulnérabilité sont :
- l'abandon des activités de pisciculture extensive ;
- le développement d'espèces invasives comme le Ragondin et le Rat musqué.

D'autre part, les milieux agricoles sont menacés par la déprise.