Logos SINP

FR2600989 - Tourbière du Vernay et prairies de la Vallée du Vignan

Site de la directive "Habitats, faune, flore"

Base de référence : juin 2018.

Mise à jour annuelle de la liste SIC - publication au JO UE : 12/12/17 (à partir de la base : septembre 2016)

Identification du site

Type : B (pSIC/SIC/ZSC)

Code du site : FR2600989

Compilation : 31/05/1995

Mise à jour : 18/02/2014

Appelation du site : Tourbière du Vernay et prairies de la Vallée du Vignan

Dates de désignation / classement :

  • pSIC : première proposition : 30/04/2002
  • pSIC : dernière évolution : 30/06/2007
  • SIC : Première publication au JO UE : 07/12/2004
  • SIC : Dernière publication au JO UE : 12/12/2008
  • ZSC : premier arrêté : 23/08/2010
  • ZSC : Dernier arrêté : 23/08/2010
Texte de référence
Arrêté de création du 23 août 2010 portant décision du site Natura 2000 Tourbière du Vernay et prairies de la Vallée du Vignan (zone spéciale de conservation)

Localisation du site
Coordonnées du centre (WGS 84) :
  • Longitude : 4,08028 (E 4°04'49'')
  • Latitude : 47,26083 (N 47°15'38'')
Superficie : 257 ha.
Pourcentage de superficie marine : 0 %
Altitude :
  • Min : 580 m.
  • Max : 690 m.
  • Moyenne : 595 m.
Régions biogéographiques :
Continentale : 100%

REGION : BOURGOGNE
DEPARTEMENT : Nièvre (100%)
COMMUNES : Saint-Brisson.

Carte de localisation

Description du site

Caractère général du site

Classes d'habitats Couverture
Forêts caducifoliées 51%
Prairies semi-naturelles humides, Prairies mésophiles améliorées 40%
Marais (vegetation de ceinture), Bas-marais, Tourbières, 5%
Eaux douces intérieures (Eaux stagnantes, Eaux courantes) 4%

Autres caractéristiques du site

Le site est centré sur la tourbière du Vernay, tourbière haute active. Il occupe des fonds de vallée humides et froids typiques du Morvan dans lesquels se développent des communautés végétales particulières adaptées à la présence d'eau, au froid, ainsi qu'à l'acidité et à la pauvreté des sols. Il inclut : 
- les deux cours d'eau situés immédiatement à l'amont de la tourbière ainsi que leur bassin versant boisé ; ils jouent un rôle primordial dans l'alimentation en eau de la tourbière. Ces portions de cours d'eau sont fortement marquées par la présence de petits étangs.
- la vallée du Vignan à l'aval immédiat de la tourbière qui héberge un ensemble de prairies paratourbeuses gérées par des pratiques agricoles extensives (élevage). 
- un cours d'eau affluent au Vignan à l'aval de la tourbière, ainsi que les prairies occupant le fond du vallon correspondant, et un étang important, alimenté par ce cours d'eau.

Qualité et importance

Ce site est constitué d'un ensemble de zones humides tourbeuses diversifiées où tous les stades dynamiques des tourbières sont présents : Il se juxtapose un bas-marais acide à Menyanthes trifoliata, Comarum palustre, Eriophorum angustifolium, une tourbière bombée à Eriophorum vaginatum, Oxycoccos palustris, Sphagnum sp., et des saulaies et betulaies pubescentes à Sphagnum fimbriatum et Sphagnum palustre, des ceintures d'étang tourbeuses et un ensemble de prairies paratourbeuses.
De nombreuses espèces végétales rares et strictement inféodées aux conditions  strictes des tourbières sont recencées.
L'intérêt floristique est accru par la présence d'espèces atlantiques en limite géographique Est dans le Morvan, comme la Walhenbergie (Walhenbergia hederacea) ou des espèces vestiges des dernières glaciations (Vaccinium oxycoccos). 

Au niveau faunistique, trois espèces de papillons uniquement localisées dans les terrains marécageux et les tourbières sont recensées à la tourbière du Vernay : le Fadet des tourbières (Coenonympha tullia), le Nacré de la Bistorte (Proclossiona eunomia) et le Nacré de la Canneberge (Boloria aquilonaris). Ils font partie de la faune menacée de France et sont protégés au niveau national.
Deux populations relictuelles d'Ecrevisse pieds blancs (Austropotamobius pallipes) sont présentes en amont de la tourbière.

Ce site présente également un intérêt pédagogique pour l'étude de la végétation des tourbières.

Il est inscrit à l'inventaire des tourbières de France et est retenu dans l'Atlas des Sols du Monde de Duchaufour.

Vulnérabilité

L'évolution naturelle des tourbières ou des prairies marécageuses suite à une accumulation de tourbe, conduit à terme à l'atterrissement et au boisement. Le maintien de l'alimentation hydrique sur l'ensemble du bassin versant conditionne la préservation de ces milieux.

Les prairies paratourbeuses sont des habitats semi-naturels résultant d'un équilibre entre des processus naturels et des pratiques agricoles extensives traditionnelles. La déprise agricole sur ces milieux conduit à un enfrichement des prairies et à la perte de la diversité et de la spécificité floristique de ces milieux. Sur le site, 23% des prairies paratourbeuses sont actuellement à l'état d'abandon.

L'habitat de l'écrevisse à pied blanc est globalement assez bon sur le site (substrat adéquat, présence d'abris,  berges boisées avec caches, vitesse du courant, bonne connectivité avec les zones inondables, bassin versant boisés assurant une bonne protection de la qualité de l'eau) mais la présence de nombreux étangs sur le linéaire des cours d'eau représente un obstacle majeur à la reconnection des populations relictuelles d'écrevisses. La présence de gués et de passages busés mal adaptés conduit également à la déconnection de certaines portions de cours d'eau.

Le long des cours d'eau, la forêt riveraine a par endroit disparu au profit de plantations résineuses de production, dans la continuité du versant. Cette transformation conduit à la déstabilisation des berges et à l'altération des habitats aquatiques. En secteur prairial, le surpâturage de la bande riveraine conduit à une modification de la composition floristique caractéristique de l'habitat.