Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 110020237
PLAN D'EAU DE LA PIECE MARE ET DE LA GRANDE PRAIRIE

(n° régional : 77434001)

Commentaires généraux

Le site de la Grande Prairie est une ancienne carrière exploitée par la société A2C dont l'exploitation s'est terminée en 2008. Située sur la commune de Saint-Sauveur-Lès-Bray (77), le site a bénéficié d'un réaménagement écologique. Il se compose maintenant de plusieurs habitats propices à l'installation et au maintien de nombreuses espèces. Le plan d'eau est entouré de prairies humides et mésophiles, de cariçaies, de zones buissonneuses et de boisements de chênaie-frênaie.

Le site fait aussi partie d'une ZNIEFF de type II " Vallée de la seine entre Montereau et Melz-sur-seine (Bassée)".

L'intérêt principal du site est ornithologique avec une centaine d'espèces connues à ce jour. La Grande Prairie joue en effet un rôle important pour toutes les espèces d'oiseaux en tant que zone de nidification, d'hivernage ou de halte migratoire. Le site compte 4 espèces d'oiseaux déterminantes ZNIEFF, et notamment le Phragmite des joncs (Acrocephalus schoenobaenus), classé en danger sur la liste rouge de la région Ile-de-France et déterminante ZNIEFF. Cette espèce niche dans les roselières en bordure de plan d'eau.

Pour les espèces en hivernage, seul le Fuligule milouin (Aythya ferina) dépasse les effectifs seuils de 400 individus (600 individus observés en 2014) qui lui confère le statut d'espèce déterminante ZNIEFF. Les effectifs hivernants du Fuligule morillon (Aythya fuligula) n'atteignent pas le seuil de 200 individus. Cependant cette espèce se reproduit sur le site et est donc déterminante ZNIEFF pour les populations nicheuses. Ces anatidés sont menacés dans la région, notamment à cause de la disparition des zones humides continentales.

De nombreuses autres espèces fréquentent la ZNIEFF en hiver comme la Sarcelle d'hiver (Anas crecca), ou encore la Nette rousse (Netta rufina) qui s'est reproduite sur le site ces dernières années.

Enfin, la Pie-grièche écorcheur (Lanius collurio) profite de la présence de haies buissonnantes pour se reproduire à la Grande Prairie.

Le site est aussi intéressant pour les chauves-souris qui viennent chasser au-dessus du plan d'eau. La proximité de boisements favorise la venue d’espèces forestières comme la Noctule de Leisler (Nyctalus leisleri). En ce qui concerne les amphibiens, on retrouve la Rainette verte (Hyla arborea), seule espèce déterminante ZNIEFF de ce groupe, la grenouille rieuse (Pelophylax ridibundus) et la grenouille agile (Rana dalmatina).

Les espèces les plus remarquables en flore, comme la Laîche des renards (Carex vulpina) ou encore l'Héléocharis des marais (Eleocharis palustris), sont des plantes caractéristiques des zones humides.

La ZNIEFF fait l’objet de suivis naturalistes assurés par l’ANVL. Ils s’inscrivent dans le programme ROSELIERE, qui regroupe une série de protocoles standardisés visant à suivre au fil des ans l’évolution des carrières alluvionnaires.

Commentaires sur la délimitation
Aucune information disponible