Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 210020121
FALAISES ET ERABLIERES DE LA COTE OXFORDIENNE A CHANTRAINES ET BLANCHEVILLE

(n° régional : 00000580)

Commentaires généraux

La ZNIEFF des falaises et érablières de la Côte oxfordienne est située sur un versant très pentu au nord des villages de Chantraines et de Blancheville, dans le département de la Haute-Marne. D'une superficie de près de 60 hectares, elle est essentiellement forestière et comprend de belles érablières sur blocs ébouleux, ainsi que des végétations de falaise localement bien développées. Les autres groupements forestiers sont la hêtraie neutrophile et la hêtraie à dentaire (forêt communale de Chantraines), la chênaie-charmaie et des bois secondaires de recolonisation sur des vignes ou des champs abandonnés (en haut de versants).

L'érablière est installée sur les gros éboulis des pentes abruptes ("la Miotte", forêt communale de Chantraines) et possède une strate arborée plurispécifique dominée par l'érable sycomore, le frêne élevé, l'orme de montagne, le tilleul à grandes feuilles, l'érable plane, l'alisier blanc et l'alisier torminal. On peut citer également la présence de l'hybride entre alisier blanc et alisier torminal, Sorbus X confusa (rebord du plateau à Chantraines). La strate arbustive comprend notamment le groseillier à maquereaux, le groseillier des Alpes, le pommier sauvage, l'aubépine monogyne et le cornouiller sanguin. La strate herbacée est constituée par le lierre, la circée de Paris, la scolopendre, l'orge d'Europe, l'épiaire des Alpes, la mercuriale vivace, la parisette, la fougère mâle, le polystic spinuleux, le polystic dilaté... Les gros blocs (provenant de la falaise corallienne) sont colonisés par de nombreuses fougères (polypode, polypode vulgaire, capillaire rouge, scolopendre, fougère mâle) et par certaines espèces rudérales comme le géranium herbe-à-Robert, la laitue des murailles, la molène lychnite.

La hêtraie neutrophile est constituée par le hêtre, le chêne sessile, le charme, le tilleul à grandes feuilles et le merisier. Le laurier des bois, le chèvrefeuille à balais et la viorne lantane se remarquent dans la strate arbustive. Le tapis herbacé est caractérisé par le lamier jaune, la mélique uniflore, l'aspérule odorante, la laîche des bois, la laîche digitée, le millet diffus, l'asperge des bois, la néottie nid d'oiseau, localement la dentaire pennée et en lisière la campanule gantelée, la fétuque géante, l'oseille sanguine, le calament officinal et une orchidée apparemment très rare en Haute-Marne, l'helléborine à fleurs étroites (Epipactis leptochila). Au pied des falaises, en compagnie de l'alliaire officinale se rencontre une espèce végétale appartenant à la liste rouge des végétaux menacés de Champagne-Ardenne, le cynoglosse des montagnes (orophyte méditerranéen, rare en plaine).

La zone possède en plus de grands intérêts géologique et géomorphologique : présence de grands lapiaz à l'est de la zone, nombreuses grottes et diaclases, falaises de récifs coralliens ; son importance culturelle est tout aussi importante (nombreux vestiges historiques du Moyen Age, éperon barré, tumulus de la période préhistorique). Un sentier pédestre traverse le site fréquenté par les promeneurs.

Commentaires sur la délimitation

La ZNIEFF correspond aux zones de falaises plus ou moins exposées au sud de la côte corallienne de la Haute-Marne. Les forêts de milieu de versant et de plateau sont biologiquement plus banales et n'ont pas été intégrées à la ZNIEFF.