Logos SINP

ZNIEFF 210020133
BOIS THERMOPHILE ET ANCIENNES SOURCES CAPTÉES DE QUINCAMPOIS ET DE LA FERME A PONT-SUR-SEINE

(n° régional : 00000589)

Commentaires généraux

La ZNIEFF du bois thermophile et des anciennes sources captées de Quincampois et de la Ferme à Pont-sur-Seine est située au sud de la commune de Pont-sur-Seine, dans le département de l'Aube. Elle regroupe un réseau d'anciennes sources captées reliées entre elles par des canalisations souterraines abritant une importante population de chauve-souris.

La chênaie thermophile à hêtre et à pins est constituée par les chênes sessile, pédonculé et pubescent (et leur hybride), le hêtre, l'alisier blanc, l'alisier torminal, le merisier, le bouleau verruqueux, le noyer, le pin sylvestre et le pin noir. Le cormier est également représenté au nord-est de la zone. La strate arbustive variée se compose du cerisier de Sainte-Lucie, du cytise faux ébénier, du troène, du noisetier, de la viorne lantane, de l'aubépine monogyne, du chèvrefeuille à balais.... La strate herbacée comprend le lierre, la germandrée scorodoine, la fétuque hétérophylle, la violette odorante, le fraisier et certaines espèces nitratophiles (ortie dioïque, benoîte commune, morelle douce amère).

Les lisières du bois et les talus de bord des chemins sont le domaine de la pelouse : les graminées (fétuque de Leman, le brachypode penné, la koelérie à crêtes) sont bien représentées. Elles sont accompagnées par l'hélianthème jaune, la gentiane germanique, l'épipactis brun rougeâtre, la platanthère à deux feuilles, le genêt des teinturiers, le genêt pileux, la brunelle à grandes fleurs, le polygala vulgaire, l'hippocrépide chevelu, la coronille bigarrée, la violette hérissée...

Mais le grand intérêt de la ZNIEFF est surtout lié à la présence d'un site important pour les chiroptères, situé au niveau d'anciennes sources captées. Ce réseau souterrain d'environ 1800 mètres de long, comportant plusieurs puits, déborde largement les limites de la ZNIEFF : il débute au sud du lieu-dit "les Puits", se dirige vers Quincampois et la Ferme puis passe sous la N. 19, pour se terminer dans le domaine du Château. Il constitue un gîte de pré-hibernation, d'hibernation et de transit important pour sept espèces de chauves-souris protégées en France, inscrites à l'annexe II de la convention de Berne et figurant sur la liste rouge régionale des mammifères : il s'agit du grand murin (4 à 10 individus entre 1996-1999), de la barbastelle et du vespertilion de Bechstein, inscrits tous les trois aux annexes II et IV de la directive Habitats et dans le livre rouge de la faune menacée en France, du vespertilion à moustaches, du vespertilion de Daubenton, du vespertilion de Natterer, dont c'est le site d'hibernation le plus important sur le plan national (avec 56 individus recensés en 1999) et de l'oreillard commun.

La zone est en bon état, les menaces essentielles sont l'effondrement toujours possible de certains secteurs des puits ou des canalisations qui ne sont plus entretenues.

Commentaires sur la délimitation

Seule la partie aérienne est délimitée (Cf. commentaire typologie et commentaire général) comprenant un petit bois "naturel" et les ouvertures principales. Le reste du réseau souterrain passe sous des cultures sans grand intérêt écologique.