Logos SINP

ZNIEFF 220013968
VALLÉE DE L'ANCRE ENTRE BEAUMONT-HAMEL ET AVELUY ET COURS SUPÉRIEUR DE L'ANCRE

(n° régional : 80NEA101)

Commentaires généraux

DESCRIPTION

Le site couvre les moyenne et haute vallées de l'Ancre. Chacune de ces parties présente des caractéristiques spécifiques.

- Entre Miraumont et Beaumont-Hamel, le site englobe essentiellement le lit mineur de l'Ancre. A ce niveau, ce dernier s'étend selon un axe est-nord-est/ouest-sud-ouest et son cours est exempt de cloisonnement (absence de barrages infranchissables). La rivière traverse quelques bois épars et des champs cultivés, directement en bordure du lit (exclus de la zone). Les berges sont peu stables, car occupées par une ripisylve moyennement développée. La pente du lit est relativement élevée, ce qui assure le décolmatage des substrats.

- Entre Beaumont-Hamel et Aveluy, le site comprend le lit majeur de l'Ancre ainsi que les « Bois d'Aveluy » et « Bois d'Authuille », occupant respectivement les versants ouest et est de la vallée. A ce niveau, l'Ancre s'étend selon un axe globalement nord/sud et traverse des zones humides, plus ou moins tourbeuses. Le fond de la vallée comprend quelques roselières éparses (Phragmition australis) en voie d'atterrissement, des mégaphorbiaies (Thalictro-Filipendulion, Convolvulion), des cariçaies (Caricion elatae), des prairies humides (Mentho-Juncion), notamment au niveau d'Aveluy, des prairies mésophiles pâturées (Cynosurion cristati) et de très nombreux étangs et mares, majoritairement privés, utilisés à des fins de loisirs (chasse, pêche).

Les végétations aquatiques appartiennent notamment au Nymphaeion albae, au Ranunculion aquatilis, à l'Hydrocharition morsus-ranae. Quelques boisements, à base de Saules cendrés (Salicion cinereae) et d'Aulnes glutineux (Alno-Ulmion), colonisent plusieurs secteurs. Des plantations de peupliers marquent le paysage en plusieurs points.

Les « Bois d'Aveluy » et « Bois d'Authuille » sont disposés sur les versants crayeux du Turonien et du Coniacien. Le « Bois d'Aveluy » s'étend également sur les limons argileux rouges à silex et les limons de plateau. Les végétations forestières correspondent à des chênaies-hêtraies-charmaies, du Carpinion betuli (Lonicero-Carpinenion et Mercurialo-Carpinenion), à des frênaies-acéraies de pente et à des chênaies-charmaies submontagnardes, sur les pentes froides et raides (Mercurialo-Carpinion submontagnard à Tilia platyphyllos).

INTERET DES MILIEUX

Les roselières, les prairies humides, les mares et le lit mineur de l'Ancre, entre Miraumont et Beaumont-Hamel, sont les milieux les plus précieux de la zone. Ils accueillent plusieurs espèces remarquables pour la Picardie. La pente élevée de l'Ancre, sur ce tronçon, permet des conditions assez favorables à la reproduction et au développement de la faune salmonicole. Les substrats (cailloux et pierres) offrent quelques zones de frayères intéressantes pour la Truite fario (Salmo trutta fario). Il s'agit du seul secteur de ce cours d'eau qui puisse accueillir la fraie des salmonidés.

INTERET DES ESPECES

Flore :

Signalons la présence de la Thélyptéride des marais (Thelypteris palustris), assez rare en Picardie et typique des zones tourbeuses. Les autres espèces remarquables observées sur le site sont des espèces aquatiques et/ou amphibies :

- la Morrène aquatique (Hydrocharis morsus-ranae), assez rare en Picardie ;

- la Pesse commune (Hippuris vulgaris), rare et vulnérable en Picardie ;

- le Myriophylle verticillé (Myriophyllum verticillatum), rare et vulnérable en Picardie ;

- le Potamot de Berchtold (Potamogeton berchtoldii), rare en Picardie ;

- l'Utriculaire citrine (Utricularia australis), assez rare en Picardie ;

- l'Hottonie des marais (Hottonia palustris), rare et vulnérable en Picardie.

Faune :

L'avifaune nicheuse est remarquable, surtout lors des années humides (prairies et roselières inondées), avec :

- le Martin-pêcheur (Alcedo atthis), inscrit à la directive "Oiseaux" de l'Union Européenne ;

- le Busard des roseaux (Circus aeruginosus), également inscrit à cette directive ;

- la Bouscarle de Cetti (Cettia cetti), nicheur assez rare en Picardie ;

- le Râle d'eau (Rallus aquaticus), également assez rare en Picardie.

La Sarcelle d'été (Anas querquedula), nicheur très rare et vulnérable en Picardie, et le Canard souchet (Anas clypeata), nicheur rare en Picardie, se reproduisent occasionnellement sur la zone.

Pour l'ichtyofaune, signalons la présence de la Truite fario (Salmo trutta fario). Cette espèce n'est pas abondante sur le tronçon, mais il est fort possible qu'elle s'y reproduise.

Pour l'entomofaune, signalons la présence de la Leucanie paillée (Mythimna straminea), espèce en régression, inféodée aux roselières.

FACTEURS INFLUENCANT L'EVOLUTION DE LA ZONE

- Les zones humides ont tendance à être drainées, processus ayant pour conséquence un dénoyage des roselières, des cariçaies et des prairies. Les plantations de peupliers participent à l'appauvrissement des marais (baisse des niveaux d'eau par drainage, baisse de la biodiversité).

- Les pollutions d'origines diverses (agriculture, habitations légères de loisirs ...) font courir les risques d'eutrophisation et d'altération de la qualité des eaux.

- Certains secteurs non entretenus sont progressivement envahis par des fourrés de Saules cendrés.

- Les barrages, dans la partie aval du site, limitent l'amontaison des espèces piscicoles telles que l'Anguille, vers leurs zones de croissance, et les salmonidés, vers leurs zones de reproduction.

- L'aménagement de certaines mares est défavorable d'un point de vue écologique : berges abruptes avec régalage des boues pour les consolider. Des pentes douces (inférieures à 10 degrés) seraient plus favorables.

- La fréquentation estivale importante limite l'expression des potentialités faunistiques du site.

Commentaires sur la délimitation

Le site correspond à la vallée de l'Ancre entre Miraumont et Aveluy. L'intérêt du site se décompose en deux parties :

- entre le barrage de Miraumont et le pont de la D163E au niveau de Beaumont-Hamel, l'intérêt repose essentiellement sur le lit mineur de l'Ancre (intérêt ichtyologique),

- entre Beaumont-Hamel et Aveluy, l'intérêt repose essentiellement sur les milieux marécageux, les prairies humides et les étangs qui accueillent une flore et une faune remarquables pour la Picardie. Les Bois d'Aveluy et d'Authuille constituent des milieux complémentaires non dissociables du fond de vallée.

Sur l'ensemble du site, les cultures ont été évitées autant que possible.