ZNIEFF 220014093
BOIS DE GRAINVAL ET DE MONTAGNY, CÔTE PICARD

(n° régional : 60VFR110)

Commentaires généraux

DESCRIPTION

Le massif boisé de Grainval-Montagny-Côte picard est situé sur l’extrémité septentrionale du plateau du Vexin, au contact avec le plateau de Thelle.

La structure géologique est caractérisée ici par une séquence typique du Vexin qui comprend, de bas en haut :

- les alluvions en fond de vallée ;

- les argiles sparnaciennes ;

- les sables cuisiens ;

- les épais calcaires lutétiens, qui définissent le plateau du Vexin.

Les principaux milieux naturels sont les suivants :

- les pelouses calcicoles (rapprochées provisoirement au Festuco lemanii-Anthyllidetum vulnerariae) relictuelles et les ourlets à Brachypode ;

- les lisières thermophiles du Berberidion et bois thermocalcicoles du Cephalanthero-Fagion (accompagnés d'éléments du Quercion pubescentis) ;

- les boisements de Chênes sessiles (Quercion robori-petraeae et Lonicero-Carpinenion) sur sables ;

- les boisements de pente nord à Hêtre, à Frêne, à Erable et à Tilleul (Lunario redivivae-Acerion pseudoplatani)...

Quelques plantations de résineux ont été effectuées, sur les terrains sableux notamment.

INTERET DES MILIEUX

Les pelouses et les forêts thermocalcicoles, milieux rares et menacés en Europe, sont inscrits à la directive "Habitats" de l'Union Européenne.

Ces milieux, de plus en plus dégradés dans les plaines du nord-ouest de l'Europe, abritent de nombreuses espèces végétales et animales rares et menacées.

Les coteaux les plus ensoleillés connaissent des influences méridionales, permettant la présence de nombreuses espèces végétales et animales thermophiles rares et/ou menacées.

Cet ensemble, composé de milieux forestiers, exposés en pente nord et sud, de pelouses calcicoles et d’ourlets relictuels, est favorable à l'expression d'une biodiversité élevée pour la Picardie.

INTERET DES ESPECES

De nombreuses espèces, assez rares à exceptionnelles (et menacées pour la plupart) en Picardie, sont présentes.

Faune

Parmi les oiseaux remarquables figure la Bondrée apivore (Pernis apivorus), rapace insectivore inscrit en annexe I de la directive "Oiseaux" de l'Union Européenne.

Entomofaune

Les pelouses et lisières thermocalcicoles abritent des lépidoptères menacés, car inféodés aux espaces pelousaires, ainsi qu'aux bois :

- le Fluoré (Colias australis) ;

- l’Azuré bleu-céleste (Polyommatus bellargus) ;

- l’Azuré bleu-nacré (Polyommatus coridon) ;

- le Thécla de l’Orme (Satyrium w-album), lépidoptère diurne rare ;

- le Petit Mars changeant (Apatura ilia).

Reptiles remarquables :

- le Lézard vert (Lacerta viridis), sur les lisières thermophiles ;

- le Lézard agile (Lacerta agillis), sur les brachypodiaies. Tous deux sont inscrits en annexe IV de la directive "Habitats".

La flore abrite notamment :

- le Chêne pubescent (Quercus pubescens) et la très rare Epine-vinette (Berberis vulgaris), sur les lisières thermocalcicoles ;

- la Céphalanthère à grandes fleurs (Cephalanthera damasonium) ;

- l’Orchis singe (Orchis simia) ;

- la Néottie nid-d'oiseau (Neottia nidus avis) ;

- le Dompte-Venin officinal (Vincetoxicum hirundinaria) ;

- l'Hellébore fétide (Helleborus foetidus) ;

- la Brunelle laciniée (Brunella laciniata) ;

- la Laîche maigre (Carex strigosa), sur les terrains sableux ;

- la Laîche digitée (Carex digitata)v sur les pentes nord.

FACTEURS INFLUENCANT L’EVOLUTION DE LA ZONE

L’absence d’entretien provoque une banalisation à la fois biologique, cynégétique et paysagère des reliques de pelouses et d’ourlets, par fermeture progressive du milieu ,du fait du boisement spontané. Cet embroussaillement est très peu contenu par l’action des lapins et des chevreuils.

Des coupes circonstanciées des buissons envahissants seraient souhaitables, en dehors de la saison de reproduction.

Dans le même ordre d’idée, la fauche hivernale des bermes et des chemins herbacés est favorable au maintien de la faune et de la flore des milieux ensoleillés et chauds, notamment les reptiles.

Commentaires sur la délimitation

Les contours de la ZNIEFF intègrent les milieux boisés et herbacés les plus précieux, ainsi qu'un liseré périphérique faisant office de zone-tampon. Les cultures et les habitations sont évitées autant que possible.