ZNIEFF 230030718
LA MARE DE BOURNEVILLE EN FORÊT DE BROTONNE

(n° régional : 85100005)

Commentaires généraux

Située au Centre-Ouest de la Forêt de Brotonne, la Mare de Bourneville est une petite mare de quelques dizaines de mètres carrés située en bordure de la route forestière de la Haye-Aubrée. Elle est assez peu profonde, et largement envahie par la végétation amphibie. Autour s’étendent des hêtraies acidoclines à acidophiles. Cette mare est largement colonisée par d’importantes formations à Potamot nageant (Potamogeton natans), des herbiers à Utriculaire citrine (U. australis). Des voiles flottants de Lentilles d’eau (Spirodela polyrhiza) et de Riccie flottante (Riccia fluitans) recouvrent l’essentiel de la surface d’eau libre à la belle saison. Des parvo-roselières à Rubaniers (Sparganium emersum et Sparganium erectum) et à Glycérie aquatique (Glyceria maxima) sont entrain de se développer largement.

Quelques individus de Laîche espacée (Carex remota), Jonc diffus (Juncus effusus), Scutellaire toque (Scutellaria galericulata), Renoncule flammette (Ranunculus flammula) ponctuent les berges.

Plusieurs espèces déterminantes de ZNIEFF (taxons assez rares ou rares en Haute-Normandie) sont présentes sur cette petite surface, comme l’Utriculaire citrine (Utricularia australis), le Rubanier simple (Sparganium emersum), la Spirodèle à plusieurs racines (Spirodela polyrhiza), la Glycérie aquatique (Glyceria maxima), le Rorippe amphibie (Rorippa amphibia), la Scutellaire toque (Scutellaria galericulata), etc. D’autres restent probablement à découvrir.

La faune associée à cette mare, bien qu’encore imparfaitement connue, comprend plusieurs éléments intéressants :

- elle joue un rôle essentiel pour la reproduction des populations de batraciens et d’odonates. Elle abriterait les quatre Tritons : Tritons palmé, alpestre, ponctué et crêté (Triturus helveticus, T. alpestris, T. vulgaris, T. cristatus) ; le Crapaud commun (Bufo bufo), la Grenouille verte (Rana gr. esculenta), la Grenouille rousse (Rana temporaria) et des centaines de larves de Salamandre (Salamandra salamandra) ont été recensées. Des milliers de têtards de plusieurs espèces sont présents en avril et mai.

- les odonates sont encore assez peu connus, mais, en plus des espèces communes recensées (Aeschna cyanea, Coenagrion puella, Ischnura elegans, Pyrrhosoma nymphula), quelques espèces rares et menacées pourraient s’y reproduire. Les larves sont présentes par centaines, illustrant l’importance de ce site de reproduction pour ce groupe.

Cette mare apparaît, en l’état actuel, assez bien équilibrée, mais mériterait probablement quelques opérations légères et circonstanciées d’enlèvement des feuilles et des branches, et de coupe des ligneux trop proches qui lui font de l’ombre.

Commentaires sur la délimitation
Aucune information disponible