Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 230030753
LE BOIS DU FOND DE CORRON

(n° régional : 85180003)

Commentaires généraux

Le site est constitué de plusieurs secteurs boisés vers le lieu-dit Fond de Corron qui se trouvent sur les communes de Montmain et de Bois-d'Ennebourg. Ces secteurs sont situés principalement en lisière sud du massif forestier.

Ces différents ensembles ont pour point commun de concerner des formations boisées sur des pentes fortes à très fortes. Il s'agit de chênaie-charmaie à jacinthe des bois (Hyacinthoides non-scripta), de forêt de pente à frêne (Fraxinus excelsior) et sycomore (Acer pseudoplatanus) mais aussi de chênaie sur argile à silex. En sous-étage s'observe à mi-pente des fourrés à buis (Buxus sempervirens). Par endroits, les modes d'exploitations forestiers ont formé quelques petites clairières ou ont favorisé le développement de taillis riches en noisetiers (Coryllus avellana).

Outre la présence notable du buis, l'intérêt floristique est très liée à l'ambiance fraîche à humide des sols. C'est ainsi que le cortège des fougères observées comprend les polystics à soies (Polystichum setiferum) et à aiguillons (Polystichum aculeatum). Dans le bas des pentes et à proximité du chemin forestier, ce sont les raiponces en épi (Phyteuma spicatum) et quelques épiaires de alpes (Stachys alpina) qui jalonnent le parcours.

Cet ensemble de milieux boisés accueille quelques mammifères typiques tels que l'écureuil roux (Sciurus vulgaris), le sanglier (Sus scrofa) et le chevreuil (Capreolus capreolus).

Sur plan de l'avifaune, il a été vu ou entendu entre autres le pinson des arbres (Fringilla coelebs), la sitelle torchepot (Sitta europaea), le grimpereau des jardins (Certhia brachydactyla), la mésange à longue queue (Aegithalos caudatus), le pic vert (Picus viridis) ainsi qu'une bondrée apivore (Pernis apivorus) en vol sur la zone.

Les principales menaces sur le site dépendent du mode d'exploitation forestière. En effet, le morcellement du site est lié principalement à l'existence de parcelles ayant fait l'objet de coupes à blancs qui ont modifié le sol en surface (ruissellement et entraînement des coupes superficielles) et les formations végétales (clairières à fougère-aigle, digitale pourpre et même ronces).

Commentaires sur la délimitation
Aucune information disponible