Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 230031149
LE MARAIS DU HANOUARD

(n° régional : 76000012)

Commentaires généraux

Le marais de Hanouard se situe sur la commune du même nom, en aval du bourg, en rive gauche de la Durdent. Il s'agit d'une prairie humide voire marécageuse en eau une grande partie de l'année, bordée directement par la Durdent.

Cette prairie accueille des espèces végétales présentant un intérêt patrimonial telle que la prêle fluviatile (Equisetum fluviatile) ou la laiche aigüe (Carex acuta) ainsi que la dactylorhize tachetée (Dactylorhiza maculata).

Sur le plan de la faune, le site abrite la grenouille verte (Rana esculenta) et pour les oiseaux, le héron cendré (Ardea cinerea), le cygne tuberculé (Cygnus olor) et le pouillot véloce (Phylloscopus collybita).

Les menaces qui pèsent sur ce site sont l'abandon du pâturage et la poursuite du boisement en peupliers déjà en cours dans la partie Nord.

L'abaissement de la nappe phréatique, noté en 1992, n'était plus visible en 2002, au contraire, le Hanouard était un des sites les plus humides du Caux cet été.

Commentaires sur la délimitation

Extension de la ZNIEFF "MARAIS DU HANOUARD"

Le périmètre proposé se compose principalement de prairies humides, traversées par la Durdent et bordées de part et d’autre de boisement frais. Le site inclus une petite mégaphorbiaie eutrophe piquetée de saules au sud ainsi que deux petits étangs, anciennement utilisés pour rouir le lin.

Une partie du périmètre proposé (60%) fait actuellement l’objet d’une gestion écologique par pâturage extensif (Highland cattle), mis en place par la Communauté de Communes de la côte d’albâtre, en coopération avec le Conservatoire des Sites Naturels de Haute-Normandie.

Les actions de restauration entreprises depuis 2008 sur les différents milieux humides du site (création de fossé et de nouvelles mares, restauration de berges…) ont permis l’implantation de deux espèces pionnières d’Odonates, toutes deux déterminantes de Znieff (Orthetrum coerulescens et Ischnura pumilio).

De plus, les prairies hébergent des petites populations de deux espèces déterminantes d’Orthoptères (Stethophyma grossum et Conocephalus dorsalis), dont la préservation sur le site constitue un objectif de gestion. On retrouve également des populations de Tetrix ceperoi sur les berges vaseuses des différentes mares du site.