Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 250008498
MARAIS DU GRAND HAZE

(n° régional : 00000097)

Commentaires généraux

Le marais du Grand Hazé occupe une dépression à l'ouest de Briouze, constituant la plus grande zone marécageuse du département.

Le fond de cette dépression creusée par le réseau hydrographique dans un substrat schisto-gréseux précambrien est colmaté par des argiles bleues à passées sablo-graveleuses.

Les eaux de deux ruisseaux et de leurs affluents s'accumulaient autrefois dans cette cuvette, générant un sol tourbeux. Aujourd'hui, elle recueille toujours les eaux pluviales et subit des inondations hivernales importantes.

FLORE

Bien qu'ayant subi des atteintes sur le plan hydraulique (drainage, creusement de plans d'eau) et qu'un boisement spontané de Saules tende à le fermer, ce marais garde un grand intérêt floristique, lié à l'extraordinaire diversité des espèces des milieux marécageux et aquatiques présentes, dont beaucoup d'espèces végétales rares et/ou protégées au niveau régional (*) ou national (**). Citons la Grande douve (Ranunculus lingua**), le Rossolis intermédiaire (Drosera intermedia**), la Pilulaire à globules (Pilularia globulifera*), le Comaret (Comarum palustre), l'Utriculaire citrine (Utricularia australis*), la Violette des marais (Viola palustris), l'Hydrocharis des grenouilles (Hydrocharis morsus-ranae), l'Hottonie des marais (Hottonia palustris), le Millepertuis des marais (Hypericum elodes), le Flûteau nageant (Luronium natans), la Fougère des marais (Thelypteris palustris), la Laîche filiforme (Carex lasiocarpa), la Renouée fluette (Polygonum minus), la Potentille droite (Potentilla recta), le Vulpin roux (Alopecurus aequalis), la Stellaire des marais (Stellaria palustris), le Trèfle élégant (Trifolium elegans),...

La bryoflore est également très riche puisqu'on note sur le site des espèces rares et /ou protégées au niveau régional (*) telles Fossombronia foveolata, Dicranella cerviculata, Sanionia uncinata*,...

Enfin, signalons la présence d'un lichen rare : Pseudevernia furfuracea.

FAUNE

Le marais du Grand Hazé est d'un grand intérêt ornithologique. Pas moins de 43 espèces nicheuses ont été recensées sur ce site, dont 13 sont directement inféodées aux milieux humides. Parmi elles, citons le Grèbe castagneux, le Héron cendré (dont le site constitue l'une des rares stations bas-normandes), la Sarcelle d'été, le Canard souchet, le Vanneau huppé, le Râle d'eau, la Rousserolle effarvatte, le Phragmite des joncs, le Bruant des roseaux...

Notons aussi que des espèces remarquables sont notées sur le marais en passage telles que le Héron bihoreau, le Héron pourpré, le Milan noir, le Busard des roseaux, la Grue cendrée, la Marouette poussin, la Barge à queue noire, le Chevalier combattant, le Torcol fourmilier, la Gorgebleue à miroir, la Mésange à moustaches...

La faune entomologique a été inventoriée dans les détails pour plusieurs Ordres et s'est révélée très diversifiée, notamment en matière de libellules avec plusieurs espèces rares : la Cordulie à corps fin (Oxygastra curtisii) -qui figure en annexe 2 de la directive habitats-, l'Agrion vert (Erythromma viridulum), l'Agrion à yeux rouges (Erythromma najas), l'Agrion orangé (Platycnemis acutipennis), la Cordulie bronzée (Cordulia aena), le Leste verdoyant (Lestes virens), le Leste brun (Sympecma fusca), l'Orthetrum brun (Orthetrum brunneum), le Sympetrum jaune (Sympetrum flaveolum), et le Sympetrum meridional (Sympetrum meridionale).

Au sein des Orthoptères, noter la présence de la rare Decticelle carroyée (Platycleis tessellata).

Commentaires sur la délimitation

Diversité biologique remarquable, révélée par la présence d'espèces animales et végétales rares et/ou protégées.