Logos SINP

ZNIEFF 250013518
BOIS DU ROI

(n° régional : 01270000)

Commentaires généraux

D'une altitude variant de 155 à 233 mètres, cet ensemble boisé se place sur la ligne de crête orientale des Collines de Normandie, dernier contrefort du Massif armoricain avant son ennoiement sous la couverture jurassique de la plaine de Caen-Falaise.

Le substrat géologique, exclusivement siliceux, est constitué par le grès armoricain de l'Ordovicien et par les schistes précambriens.

L'altitude de cette barrière rocheuse est suffisante pour subir les effets des vents chargés d'humidité, d'où une hygrométrie permanente élevée.

L'ensemble de ces paramètres conditionne l'existence sur ce site d'espèces animales et végétales remarquables.

FLORE

On recense ici un grande diversité floristique, révélée par quelques 540 espèces de plantes vasculaires, auxquelles il convient de rajouter plusieurs dizaines de bryophytes.

Dominés par la chênaie à houx, les bois renferment des espèces assez peu communes telles la Fougère des montagnes (Oreopteris limbosperma) et la Mélitte à feuilles de mélisse (Melittis melissophyllum).

Dans les landes rases s'observent la Laîche à deux nervures (Carex binervis) et la Lobélie brûlante (Lobelia urens).

Sur les pentes, des placages calcaires expliquent la présence d'espèces calcicoles comme le Réglisse sauvage (Astragalus glycyphyllos), l'Orchis grenouille (Coeloglossum viride), orchidée rare et protégée au niveau régional, la Campanule à feuilles rondes (Campanula rotundifolia)...

Signalons également la richesse de la bryoflore avec notamment la présence d'une hépatique intéressante pour notre région : Nowellia curvifolia, typique des bois pourrissants des forêts des étages montagnard et subalpin de l'Europe.

FAUNE

L'étude récente de l'entomofaune du bois du Roi a permis de contacter quelques espèces d'intérêt patrimonial.

Parmi les orthoptères, signalons plus particulièrement deux sauterelles rares : la Decticelle des bruyères (Metrioptera brachyptera) et l'Ephippigère des vignes (Ephippiger ephippiger).

Plusieurs espèces de papillons ont été recensées lors des recherches, dont deux espèces qui méritent attention : le Ramoneur (Odezia atrata), petit papillon noir très localisé, et le Miroir (Heteropterus morpheus), dépendant presque exclusivement des landes à bruyères et à molinie où il a été observé.

Les nombreuses mares qui parsèment cet ensemble boisé sont riches en amphibiens parmi lesquels il convient de mentionner la présence du très rare Triton marbré (Triturus marmoratus), se trouvant ici en limite septentrionale de son aire de répartition.

Au niveau ornithologique, cette zone est fréquentée par de nombreuses espèces intéressantes comme le Pic noir (Dryocopus martius), le Loriot d'Europe (Oriolus oriolus), la Mésange noire (Parus ater), le Rouge-queue à front blanc (Phoenicurus phoenicurus)...

Parmi les espèces de mammifères recensées, une mention particulière doit être faite pour la découverte du Muscardin (Muscardinus avellanarius), espèce peu commune en Basse-Normandie et se trouvant ici en dehors des noyaux de populations connus jusqu'alors.

Commentaires sur la délimitation

Ensemble forestier dont la qualité des habitats conditionne la présence d'espèces animales et végétales d'intérêt patrimonial.