Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 420030351
Grand Etang à Feldbach

(n° régional : 1685306)

Commentaires généraux

Le chapelet d'étangs de Feldbach, organisé en aval du Grand Etang, se situe en lisière du Bannwald, un bosquet de feuillus inséré dans un vallon du Klemmergraben, affluent en rive gauche au Feldbach. La qualité écologique de ces étangs correspond à la moyenne des étangs de pêche du Sundgau, sans ceintures palustres développées ou ripisylve structurée. Néanmoins, la zone abrite une flore aquatique remarquable au niveau alsacien avec quatre espèces protégées en Alsace et déterminantes de haute valeur patrimoniale: Elatine hexandra, E. hydropiper, E. triandra et Eleocharis ovata. Aucun autre inventaire faune-flore ne semble avoir été mené sur ce site, qui pourrait potentiellement accueillir d'autres espèces patrimoniales, notamment des Amphibiens ou des Odonates.

Les étangs sont alignés dans l'axe du vallon mais la RD463 constitue un obstacle dans la continuité du corridor aquatique.

Les menaces qui pèsent sur ce site sont l'intensification de la gestion piscicole et des aménagements hydrauliques (comme la reprise des berges ou la régulation des niveaux d'eau) et les risques de pollution.

Commentaires sur la délimitation

L'intérêt de cette ZNIEFF étant essentiellement floristique et basé sur la présence de 5 plantes aquatiques déterminantes, le périmètre englobe l'étang et les stations botaniques observées en 2004, avec prise en compte d'une petite zone tampon (berges et lisière de forêt) pour des raisons de connectivité et de fonctionnalité de l'écosystème. Ainsi, les limites correspondent aux chemins agricoles et forestiers et à une ligne de niveau dans le massif boisé pour la frange ouest. Bien que ne correspondant pas à l'habitat des plantes déterminantes de la ZNIEFF, le pré situé à l'amont a été intégré au périmètre car il abrite le fossé qui alimente le Grand Étang et participe au fonctionnement hydraulique du chapelet d'étangs. Par ailleurs, la configuration du site semble particulièrement favorable aux amphibiens qui profitent de la connexion entre milieux d'eaux stagnantes et milieux forestiers, ce qui justifie la prise en compte de ces différents milieux.