Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 430002754
MARAIS ET PRÉS HUMIDES DE BESAIN

(n° régional : 45000003)

Commentaires généraux

DESCRIPTION

 

Les marais et les prés humides de Besain correspondent en fait à un site assez vaste, morcelé en quatre parties autour du village éponyme, aux confins du Plateau lédonien dans le département du Jura. Le village est localisé au sein d’une vaste clairière du massif forestier constitué par la forêt de Poligny, le Bois de Malrocher et la forêt domaniale de la Faye de Montrond. Une des particularités du site est traduite par l’opposition entre les formations géologiques calcaires qui forment le socle de ce vaste massif forestier et les reliques glaciaires qui tapissent le fond de la dépression où s’est installé le village de Besain.

 

Le retrait des glaciers, au début du Quaternaire, a en effet marqué fortement le paysage jurassien, notamment par des dépôts de moraines et de varves, mais aussi par la formation de dépressions plus ou moins vastes où la combinaison topographie / sous-sol imperméable a permis le développement de sols hydromorphes. Conjugués à une pluviométrie assez abondante, ces phénomènes sont à l’origine du développement de milieux naturels particuliers, inféodés à la présence permanente de l’eau et rares à cette altitude (520-555 mètres). Ainsi, bas-marais alcalins et prairies humides, séparés par des mégaphorbiaies, des fourrés de saules ou des forêts marécageuses, occupent le fond de cette vaste dépression, tandis que les bordures calcaires, plus sèches, accueillent des pelouses et des prairies mésophiles.

 

La flore est particulièrement diversifiée puisque l’on dénombre sur le site des marais et des prés humides de Besain pas moins de 125 espèces végétales et parmi elles, quelques espèces remarquables comme la parnassie des marais, le selin à feuilles de Carvi et le laser de Prusse, ces deux dernières espèces étant considérées comme rares dans le département du Jura. Mais ces milieux humides recèlent également des espèces protégées en Franche-Comté : gentiane pneumonanthe et thésion à feuilles de lin.

 

Dans ces milieux, la faune n’est pas en reste. En effet, six espèces d’oiseaux protégés ont été contactées sur le site. Parmi elles, les prairies humides au nord de l’étang de l’Heute accueillent le tarier des prés, tandis que l’alouette lulu et la pie-grièche écorcheur nichent dans la pelouse de la Latière, au nord du site.

 

STATUT DE PROTECTION

 

L’arrêté ministériel du 22.06.1992 assure en Franche-Comté la protection de certaines plantes et de leur biotope, ce qui est le cas ici pour deux d’entre elles. Les arrêtés ministériels du 29.10.2009 et du 19.11.2007 assure le même statut respectivement aux oiseaux et aux amphibiens.

 

OBJECTIFS DE PRESERVATION

 

La majeure partie du site est aujourd’hui occupée par des prairies où se pratique l’élevage laitier. Le plan d’eau de l’Étang de l’Heute est utilisé à des fins halieutiques de loisirs. Afin de pérenniser cette mosaïque d’habitats riches et diversifiés, plusieurs mesures sont à prendre en compte. Le maintien du caractère humide du site passe par l’interdiction de toute action de drainage ou d’assainissement sur l’ensemble de la zone. Afin d’éviter la fermeture des milieux ouverts, des actions de débroussaillage des petits ligneux et la pratique d’une gestion extensive des pâturages (recherche d’un équilibre effectifs / surface, absence de conversion en culture) participeront au maintien de la diversité biologique. L’apport d’engrais, pouvant provoquer un déséquilibre trophique du milieu par enrichissement en éléments nutritifs, est déconseillé sur le site, mais également dans les secteurs périphériques. Les plantations de résineux dans les délaissés agricoles, sont à proscrire, l’altitude étant encore en cohérence avec les forêts feuillues. Enfin, la qualité du plan d’eau utilisé pour la pêche est étroitement liée aux espèces utilisées pour le réempoissonnement et à l’utilisation d’appâts. Afin de maintenir une bonne qualité des eaux, des contrôles s’avèrent nécessaires.

Commentaires sur la délimitation
Aucune information disponible