Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 430020042
LE FEING DE LA CHAUME

(n° régional : 50174030)

Commentaires généraux

DESCRIPTION

Le secteur de Beulotte-Saint-Laurent appartient à la région naturelle des plateaux et moyenne montagne vosgienne dite " plateau des Mille Etangs ". Dans un relief assez peu marqué, le Feing de la Chaume se situe à hauteur du lieu-dit du Boulot. Ce petit complexe tourbeux constitue une mosaïque d'habitats assez exceptionnelle au sein de laquelle subsistent divers habitats aquatiques : canaux, gouilles et mares.

L'altitude, le climat froid et très humide, le substratum géologique cristallin (granite et grès) associé à des placages glaciaires plutôt imperméables, la nature acide des eaux de ruissellement et des précipitations ainsi que le relief peu accidenté de la moyenne montagne vosgienne sont autant de conditions favorables à la formation de tourbières. Divers cas se présentent selon le type d'alimentation hydrique : ruissellement le long d'une pente douce, accumulation et stagnation d'eau dans un point bas topographique, radeau flottant à la surface d'un étang. Ces deux derniers processus sont à l'origine de la tourbière du Feing de la Chaume. Si l'alimentation en eau intervient latéralement dans la genèse, les précipitations peuvent s'y ajouter ou s'y substituer totalement ensuite. Souvent, comme c'est le cas sur ce site, différents stades d'évolution cohabitent étroitement : des groupements de tourbière bombée active et de bas-marais acide sont disposés en alternance avec des communautés à rhynchospore blanc occupant les gouilles et les dépressions plus humides. Ces milieux sont caractérisés par la présence de sphaignes et de tout un cortège associé, riche en plantes rares inféodées à cet environnement original et contraignant, telles que la canneberge, la scheuchzérie des marais, l'andromède à feuilles de polium et les rossolis à feuilles intermédiaires et à feuilles rondes. Ces quatre dernières bénéficient d'une protection au plan national.

Ces habitats originaux imbriqués sont particulièrement favorables aux insectes. La zone héberge notamment le nacré de la canneberge, papillon menacé et protégé au plan national, exclusivement lié aux secteurs tourbeux où pousse la plante-hôte des chenilles. D'autre part, l'abondance des milieux aquatiques est très favorable aux libellules. La diversité des micro-habitats et l'irrégularité de la zone permettent ainsi la présence d'au moins neuf espèces prioritaires dont une protégée en France, la leucorrhine à gros thorax. Parmi les autres taxons rares, il faut citer le leste dryade, l'agrion hasté, la leucorrhine douteuse ou encore le leste verdoyant et l'aeschne des joncs.

 

STATUT DE PROTECTION

La zone est incluse dans le site Natura 2000 " Plateau des Mille Etangs ". En outre, la présence de plantes et d'un insecte protégés confère indirectement un statut de protection au milieu : la législation interdit en effet de porter atteinte aux espèces et aux milieux qui les supportent (arrêtés ministériels des 20/01/82 et 23/04/07).

 

OBJECTIFS DE PRESERVATION

Les tourbières de Haute-Saône s'étendent sur moins de 250 hectares pour une centaine de sites. Ces réservoirs de biodiversité assurent également des fonctions de régulation hydrique (" rôle d'éponge ") et d'épuration des eaux. Compte tenu de sa valeur et de la rareté des habitats représentés, la sauvegarde de cette zone est prioritaire. Cependant, l'évolution naturelle conduit progressivement à un atterrissement des plans d'eau et à une colonisation par les ligneux.

La présence du nacré de la canneberge sur le site du Feing de la Chaume incite à engager un programme conséquent de restauration afin de conforter son implantation. Le grand intérêt de ce complexe tourbeux justifie qu'une gestion appropriée soit entreprise sur les landes à canneberge, afin d'éviter une colonisation excessive du site par les bouleaux et la bourdaine. En outre, le maintien du fonctionnement hydrologique de cette zone humide doit constituer une priorité. L'intérêt actuel du site est en effet fortement lié aux fluctuations du niveau d'eau dans les dépressions temporaires peu profondes.

Commentaires sur la délimitation
Aucune information disponible