Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 430020167
VALLÉE DE L'AUDEUX DE LA SOURCE A LA GRACE-DIEU

(n° régional : 45000020)

Commentaires généraux

DESCRIPTION

L'Audeux est issu de résurgences alimentées par les plateaux de Vercel, Eysson, Epenouse et Domprel, à 560 mètres d'altitude. Remarquable pour la qualité paysagère de sa vallée, l'Audeux l'est également pour ses caractéristiques biologiques et pour son fonctionnement karstique. En effet, le relief jurassien est fortement marqué par des phénomènes issus du pouvoir de dissolution des roches calcaires par l'eau. Outre l'existence de formes particulières (dolines, gouffres, grottes), la morphologie karstique se caractérise par la rareté des écoulements superficiels, ceux-ci laissant place à des écoulements souterrains.

La délimitation de la zone comprend le lit majeur du cours d'eau, sur un linéaire d'environ six kilomètres et les prairies mésophiles adjacentes. Le fonctionnement des émergences, l'irrégularité du profil longitudinal et les variations du débit lui confèrent un caractère particulier, surtout en amont : chenaux anastomosés, mares temporaires, mouilles profondes.

En amont du Moulin de Creuse, dans un vallon aux flancs boisés, l'Audeux est formé de deux ruisseaux à pente faible s'écoulant dans des prairies et pâtures humides installées sur des marnes imperméables. La gagée jaune, espèce protégée en France, y trouve les conditions particulières à sa floraison printanière. Dès cette confluence, la vallée s'élargit et le ruisseau étire son cours en méandres successifs dans le même contexte de prairies humides, dont le niveau de conservation est remarquable. Jusqu'à Bremondans, il reçoit les apports de plusieurs résurgences. A partir d'Orsans, le ruisseau recoupe une série de plis transverses, se resserre en plusieurs canyons boisés puis, à partir de la Grâce-Dieu, dans un secteur où le sous-sol est très faillé, subit plusieurs pertes et reste à sec la majeure partie de l'année.

Sur ses berges se développent des formations riveraines de saules et des mégaphorbiaies, formations de hautes herbes, dont l'espèce caractéristique est la reine des prés.

Sur ce secteur, l'Audeux recouvre les zones à truite supérieure et moyenne. La qualité de l'eau alterne entre les classes 1A (bonne qualité) et 1B (qualité moyenne). Les exigences écologiques des communautés d'invertébrés aquatiques sont précises : leur composition est donc un bon indicateur de la qualité d'un cours d'eau. On trouve dans l'Audeux plusieurs espèces d'éphémères ou de perles, très sensibles à la pollution et rares dans le réseau hydrographique franc-comtois. En même temps, ce haut bassin abrite une population isolée de truite fario à haut intérêt génétique. Le chabot est également présent. Ces deux espèces affectionnent les eaux froides et claires, à fort courant et riches en oxygène. La variété des milieux est également favorable aux amphibiens parmi lesquels le sonneur à ventre jaune, espèce remarquable et protégée.

 

STATUT DE PROTECTION

Aucune protection réglementaire de l'espace n'a été mise en place. En revanche, la présence de plusieurs espèces protégées confère indirectement un statut de protection aux milieux naturels et à la rivière en particulier : la législation interdit tout acte de destruction vis-à-vis des espèces et de leur milieu (arrêtés ministériels du 20/01/82, du 08/12/88, du 23/04/07 et du 19/11/07).

 

OBJECTIFS DE PRESERVATION

La qualité générale des eaux est un paramètre actuellement limitant dans la mesure où les rejets domestiques et agricoles ainsi que les procédés de traitement des déchets ne sont pas encore maîtrisés sur le bassin versant. Enfin, certains boisements de fond de vallée ont entraîné une perte de diversité faunistique.

Les mesures de conservation concernent d'une part les prairies (maintien de leur caractère humide et de leur usage extensif, notamment en limitant strictement les boisements en fond de vallon). D'autre part, les effluents sur le bassin versant devront être maîtrisés en lien avec une gestion améliorée des plans d'eau voisins. Les aménagements sur le cours d'eau lui-même ne seront menés qu'en cas de nécessité et dans le respect des équilibres biologiques.

 

Commentaires sur la délimitation

La délimitation repose sur le lit mineur de la rivière, la répartition des secteurs humides dans le lit majeur et les prairies mésophilles avec lesquelles des ensembles homogènes sont constitués. Les secteurs de résurgence sont inclus à l'exception du ruisseau d'Eysson concerné par la znieff de type 1 n° 0548.