Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 430020338
PELOUSES ET PRAIRIES DU CHÂTEAU

(n° régional : 31000033)

Commentaires généraux

DESCRIPTION

 

La Citadelle de Belfort constitue un imposant ensemble de fortifications accroché à un escarpement rocheux qui domine la ville de sa silhouette massive. Elle est composée de remparts imbriqués disposés sur un plan pentagonal et entrecoupés de glacis. La partie externe, située au sud-est, est une vaste surface en pente douce composée d'une mosaïque de prairies et de pelouses assez sèches et oligotrophes. Ces milieux fauchés régulièrement sont riches en espèces végétales. L'ensemble des prés mésophiles est à rattacher aux prairies maigres de fauche de plaine, caractérisées par le fromental. Les pelouses relèvent d'associations mésophiles calcaires à brome dressé. Ces formations herbacées sont entrecoupées de dalles calcaires affleurantes sur lesquelles apparaissent des groupements pionniers. Ces trois types d'habitats sont reconnus d'intérêt communautaire, les associations sur dalles étant prioritaires.

 

 

 

Les pelouses constituent un type de végétation herbacée installée sur des milieux à degré nutritionnel plutôt faible et sur des sols perméables, généralement superficiels, voire squelettiques. Ces habitats naturels restent tout à fait remarquables dans le département du fait de leur rareté (moins d'une centaine d'hectares). En raison des fortes contraintes (sécheresse, pauvreté en éléments nutritifs, ensoleillement important), un cortège floristique thermophile original est associé à ces milieux. La flore des prairies à fromental est riche et variée ; elle est dominée par le rhinanthe velu, l'avoine dorée, la sauge des prés mais comprend aussi la potentille droite et l'œillet des chartreux. Sur les pelouses et les dalles s'installe une végétation beaucoup plus xérophile, strictement inféodée à ce type de milieu, où diverses espèces d'intérêt patrimonial sont recensées, comme l'achillée noble, l'ail à tête ronde et surtout le trèfle strié, protégé dans la région. Il s'agit de l'unique station de cette espèce dans le Territoire de Belfort. La partie interne des fortifications présente également un fort intérêt avec des espèces comme la campanule fausse raiponce ou la moutarde noire. Ces plantes se développent essentiellement sur les parois des fortifications mais aussi au pied des ouvrages militaires ou sur les glacis.

 

 

 

A ces habitats est généralement associée une faune typique, où les reptiles et les insectes sont bien représentés. Ces formations herbacées, riches en plantes à fleurs, constituent en effet des habitats très sélectifs, qui permettent l'installation d'un cortège d'insectes floricoles très intéressant (papillons de jour en particulier).

 

 

 

STATUT DE PROTECTION

 

Aucune protection réglementaire de l'espace n'a été mise en place. En revanche, la présence d'une plante protégée confère indirectement un statut de protection au milieu : la législation interdit en effet de porter atteinte aux espèces et aux milieux qui les supportent (arrêté ministériel du 22/06/92).

 

 

 

OBJECTIFS DE PRESERVATION

 

Les caractéristiques du site sont principalement liées au maintien des pratiques agricoles actuelles. Toute modification (intensification, surexploitation par des fauches plus nombreuses ou précoces) pourrait altérer la qualité des milieux. En effet, l'enrichissement en éléments nutritifs des pelouses et prairies maigres conduit à un appauvrissement et à une banalisation du cortège floristique. De même, l'urbanisation de cette zone serait fortement néfaste. Dans l'objectif de conserver un bon état écologique des communautés animales et végétales, il serait fortement souhaitable d'établir un plan de gestion de ce site, en y associant des mesures agri-environnementales afin d'assurer la poursuite de l'exploitation extensive. La conservation d'une partie des buissons présents en bordure des parcelles serait favorable ; une végétation structurée sur plusieurs niveaux est en effet propice à une biodiversité plus élevée.

 

Enfin, au vu de l'intérêt de ce site, des investigations complémentaires concernant la faune mériteraient d'être engagées.

 

 

 

 

Commentaires sur la délimitation
Aucune information disponible