Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 430030014
ETANG PERRON

(n° régional : 14000133)

Commentaires généraux

DESCRIPTION

L'étang Perron se situe au sud de la commune de Chemenot. Enclavé au sein du Bois du Roselet, ce plan d'eau est essentiellement entouré de feuillus. Les berges, relativement en pente douce, abritent une végétation herbacée importante.

L'étang est dédié aux pratiques de production piscicole menées de manière traditionnelle, qu'il convient de maintenir.

L’intérêt de la faune n’est plus à démontrer puisque ce site héberge, parmi de nombreuses espèces d’Odonates, le rare Agrion délicat, espèce inscrite sur la liste rouge des espèces menacées. Cette libellule semble se maintenir sur cet étang qui présente des ceintures végétales bien développées. On y retrouve de plus le Cuivré des marais et le Grand mars changeant.

STATUT DE PROTECTION

Aucune protection réglementaire de l'espace n'a été mise en place. Cependant, la présence d’une espèce protégée confère indirectement un statut de protection au milieu : la législation interdit tout acte de destruction vis-à-vis des espèces et de leur milieu (arrêté du 23/04/07).

 

OBJECTIFS DE GESTION

Outre leur fonction d'habitat quasi-exclusif d'un certain nombre d'espèces rares et menacées, les étangs jouent un rôle important dans l'atténuation des pics de crue à l'aval (stockage des eaux de pluie) et de régulation des nutriments (absorption de grandes quantités par la végétation en été).

Les enjeux patrimoniaux sont liés à la rentabilité économique, qui est généralement élevée. Les atteintes concernent l'intensification de la pisciculture, de l'agriculture de proximité, des activités de loisirs (chasse, pêche, fréquentation) ou à l'inverse l'abandon. La préservation de l'intégrité du milieu et le contrôle du fonctionnement hydrologique sont les garants d'une bonne fonctionnalité écologique et par là même d'une bonne productivité.

La pérennité des habitats hygrophiles est liée au maintien des pratiques de gestion actuelles : limitation de l'artificialisation des rives, entretien respectueux des ceintures végétales. L'assec périodique après la pêche de l'étang permet la minéralisation de la matière organique et le contrôle de l'extension de la végétation herbacée.

Commentaires sur la délimitation
Aucune information disponible