Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 530006441
ILE DES HEBIHENS

(n° régional : 05770002)

Commentaires généraux

L’Ile des Hébihens (ou Ébihens) est la plus grande île de l’Archipel des Hébihens située au large de la Pointe du Chevet en St-Jacut-de-la-Mer. C’est une île privée accessible aux marées basses par une passe sableuse, elle est visitable sans quitter le chemin central menant aux habitations. Son socle est constitué par un gneiss : roche cristallophyllienne appartenant à la bordure Nord-Ouest du massif de St-Malo, roche très ancienne rapportée au Briovérien inférieur.

Habitats déterminants : l’ensemble de sa côte rocheuse porte la végétation des fissures des rochers eu-atlantiques à nord-atlantiques notamment à criste marine et statice d’Occident (Limonium binervosum abondant au rocher de la Loge) et des pelouses littorales sans doute enrichies en calcaire par des sables coquilliers. Le sable des plages de la partie Sud de l’île s’accumule en un étroit cordon de dune blanche à oyat qui fait place sur la roche à une forme de dune grise perchée vite pénétrée par un ourlet à géranium sanguin plante peu commune en Bretagne et particulièrement abondante ici. La ptéridaie et les fourrés occupent une grande partie du centre de l’île mais la fougère aigle est contrôlée par la fauche en plusieurs endroits permettant ainsi le maintien de prairies naturelles enrichies de plantes calcicoles. Des secteurs de l’île en retrait de la côte et où la roche affleure peuvent aussi porter sur l’arène une végétation de pelouse annuelle rase ou écorchée.

Flore déterminante : pour la période récente, au moins 5 espèces végétales rares à tendance calcicole sont présentes dans la zone comme l’avoine pubescente (Avenula pubescens) anciennement signalée et qui a été revue mais semble peu abondante, l’hutchinsie des rochers (Hornungia petraea) petite crucifère des zones sableuses très localisée en Bretagne (présente seulement en quelques points au Sud-Ouest du Morbihan et au Nord-Est des Côtes d’Armor), ou la potentille printanière (Potentilla tabernaemontani).

Plusieurs plantes rares ont été signalées historiquement dans l’île, bien que recherchées et non revues depuis longtemps elles doivent toutefois rester en mémoire, il s’agit de Hypericum montanum (présente à St-Cast), Lithospermum officinale et Ophrys apifera (connus sur St-Jacut), Prunella laciniata signalée au XIXème siècle, et Scilla verna dont l’île était la seule localité costarmoricaine certaine (cf Atlas floristique 22).

Des compléments seront nécessaires à cette ZNIEFF pour tous les autres groupes de flore et de faune.

Intérêt historique : la tour d'observation et d'artillerie des Hébihens (plan Vauban) datant de 1697 qui faisait partie du Système défensif de Saint- Malo (source : inventaire général du patrimoine culturel).

TRES IMPORTANT : pour rendre valide ce bordereau, joindre une carte au 25 000éme précisant vos propositions de délimitation avec à l’intérieur la justification des critères de délimitation (voir n°12) et localisation des espèces et habitats déterminants (voir n°11).

Commentaires sur la délimitation

Par rapport à la ZNIEFF de première génération, l’île de la Monsa et le Rocher de la Loge aux avant-postes de l’île sont intégrés à la zone, les espaces d’habitations et jardins présents au centre de l’île sont retirés, mais la tour Vauban et la Chapelle de l’ "Ange gardien" restent incluses.