Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 730010255
Forêt de Bouconne

(n° régional : Z2PZ1133)

Commentaires généraux

Localisée à une trentaine de kilomètres à l’ouest de Toulouse, cette ZNIEFF englobe l’intégralité de la forêt de Bouconne et quelques parcelles en périphérie.

D’une surface de 2 700 ha, la forêt est gérée principalement par l’Office national des forêts mais comprend également des parties privées et d’autres communales. Elle est parcourue par de nombreux chemins empruntés à pied ou à vélo.

Situé sur une ancienne terrasse de la Garonne, donc sur un sol acide, ce site témoigne d’une végétation caractéristique, associée à de nombreuses plantations.

Les principales essences indigènes de la forêt de Bouconne sont les Chênes sessile (Quercus petraea) et pédonculé (Quercus robur), plus rarement les Chênes pubescent (Quercus pubescens), tauzin (Quercus pyrenaica, espèce déterminante) et liège (Quercus suber, espèce déterminante) ainsi que le Pin maritime (Pinus pinaster). D’autres feuillus tels que châtaigniers, charmes, tilleuls et frênes sont également présents en mélange. Quelques essences exotiques comme les chênes rouges et les sapins de Nordmann sont présentes, généralement en plantations.

Outre ce couvert forestier, la ZNIEFF présente également des milieux plus ouverts avec des pâtures mésophiles et des prairies dans les secteurs plus humides, ainsi que des landes sèches et des pelouses silicicoles. Une certaine surface de celles-ci est occupée par une prairie siliceuse à annuelles naines (habitat déterminant) sur laquelle ont été répertoriés l’Hélianthème tacheté (Xolantha guttata, déterminant) et la Céraiste dressée (Moenchia erecta), une espèce non déterminante.

Deux étendues d’eau sont également présentes, avec une ceinture de végétation hydrophile sur leurs pourtours.

D’un point de vue botanique, ces différents milieux recèlent des espèces remarquables pour un site en partie aménagé par l’homme.

On peut citer tout d’abord des espèces protégées nationalement comme le Rosier de France (Rosa gallica) ou la Renoncule à feuilles d’ophioglosse (Ranunculus ophioglossifolius).

Nous pouvons aussi trouver une jolie plante rare dans le département et protégée régionalement, l’Iris à feuilles de graminée (Iris graminea), qui se trouve en plusieurs stations dans une grande partie de la forêt.

Nous citerons également plusieurs autres plantes rares comme la Cicendie filiforme (Cicendia filiformis), protégée dans la région Midi-Pyrénées et connue principalement dans le département de la Haute-Garonne par ses 2 stations en forêt de Bouconne, le Genêt d’Allemagne (Genista germanica), la Linaire de Pellisier (Linaria pelliceriana), la Véronique à écussons (Veronica scutellata), ou encore la Petite scutellaire (Scutellaria minor). La Mélitte à feuilles de mélisse (Melittis melissophyllum) n’a pas été retrouvée lors des dernières prospections ; il est néanmoins probable qu’elle soit encore présente dans cette ZNIEFF.

Pour ce qui est de la faune, deux espèces d’oiseaux déterminantes nichent sur ce territoire : l’Autour des palombes (Accipiter gentilis) et le Pic noir (Dryocopus martius) bénéficient du refuge et de la nourriture apportés par la forêt. Enfin, la présence de vieux arbres encore sur pied permet de rencontrer des coleoptères saproxyliques, notamment Pedostrangalia revestita.

Les reptiles, amphibiens, insectes ainsi que champignons sont des groupes encore sous-prospectés dans cette forêt, mais qui sont probablement riches en espèces déterminantes.

Ainsi, seul massif boisé proche de Toulouse et en dépit de sa forte fréquentation, cette forêt et sa périphérie constituent une véritable réserve de biodiversité.

Commentaires sur la délimitation

Les limites du site correspondent aux limites du massif forestier. Certaines petites parcelles en périphérie présentant un intérêt floristique (cortège de messicoles, Rosa gallica...) ont été incluses.