Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 740006203
VALLÉE DE LA TARDES ET DU CHER

(n° régional : 23000074)

Commentaires généraux

La Tarde est un affluent du Cher en rive droite. Seule la partie située à l'amont de la confluence avec le Cher est retenue en ZNIEFF, depuis Chambon jusqu'à la confluence. Cette vallée est boisée peu accessible car les versants sont très abrupts et il y a très peu de sentiers d'accès. Par endroits, sur des affleurements rocheux bien exposés, les bois laissent la place à des formations végétales saxicoles typiques. Un des plus beaux exemples de ces formations se trouve sur le promontoire de la Chapelle Sainte-Radegonde. L'intérêt de cette vallée est multiple, et concerne aussi bien la flore que la faune. De nombreuses espèces citées de cette vallée, se retrouvent dans le bassin de Brive en Corrèze. Il s'agit pour l'essentiel d'espèces inféodées aux zones relativement chaudes et au sol neutro-basiphile.

Au plan botanique, la vallée abrite un beau cortège d'espèces protégées : Sempervivum arachnoideum (protégée en Limousin et strictement inféodée aux milieux rocheux xéro-thermophiles), Digitalis lutea et Helleborus foetidus (protégées en Creuse également inféodées aux milieux thermophiles sur sol basiques), Isopyrum thalictroides (protégée en Limousin, inféodée aux milieux boisés relativement humides et sur sols neutrophiles), Hippocrepii comosa (protégée en Creuse et en Haute-Vienne, inféodée aux sols rocailleux, chauds et neutro-basiphiles).

Au plan faunistique, l'intérêt porte aussi bien sur la faune aquatique que terrestre. De nombreux poissons remarquables sont signalés dans la Tardes : lamproie de Planer, Loche Franche, Chabot, Bouvière. Citons également dans la rivières et ses affluents, la Moule perlière (Margaritifera margaritifera, dans le ruisseau du Roudeau). La Loutre est présente sur la rivière et une catiche est signalée ce qui renforce l'intérêt du site. Toujours parmi les mammifères, il faut signaler la présence de plusieurs espèces de chauves-souris dont certaines remarquables : Grand et petit Rhinolophe, Noctule commune. Une petite dizaine d'espèces utilise les galeries des mines du Châtelet pour l'hivernage ou la reproduction. Ce site est d'ailleurs une zone de type I de la ZNIEFF de la vallée de la Tarde. Chez les oiseaux, plusieurs espèces fréquentent la vallée régulièrement, comme le Cincle, ou irrégulièrement comme le Hibou des marais ou la Locustelle tachetée. L'Oedicnème criard, rare en Limousin, est présent sur les plateaux environnants la vallée. En ce qui concerne les insectes, des relevés ont permis de déceler la présence d'espèces connues en Limousin uniquement du bassin de Brive, comme Netocia morio (Coléoptère de la famille des Cétoines).

Commentaires sur la délimitation

Périmètre englobant l'ensemble de la vallée depuis Chambon-sur-Voueize jusqu'à la limite départementale avec l'Allier.