Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 820030152
Massif du Grand Barry

(n° régional : 26000046)

Commentaires généraux
Aucune information disponible
Commentaires sur la délimitation

Le Grand Barry est un massif montagneux qui domine la rivière Drôme de plus de 800 m, entre le village de Vercheny et celui de Véronne. Il présente d'amples versants qui convergent vers trois lignes de crête qui se rejoignent à 1112 m d'altitude, à Gaudichart. Côté Véronne, la ligne de crête est orientée à peu près nord-sud, et la pente couverte surtout de Pin noir d'Autriche s'incline à l'ouest vers le village. Depuis Vercheny, le Grand Barry apparaît souligné par une formidable barre continue de falaises calcaires, d'orientation générale sud-ouest/nord-est, mais plissée et creusée de combes dont la plus profonde remonte en direction de Gaudichart. Les pentes nord du massif, toutes comprises dans la forêt domaniale du Grand Barry, descendent en direction du village de Pontaix. La flore est représentative de l'étage supra-méditerranéen, ici dominé par les boisements de Pin noir d'Autriche. Parmi les espèces remarquables, le Genévrier thurifère, qui croît à l'adret des falaises, trouve ici une intéressante localisation au nord de la rivière Drôme. Trois autres espèces remarquables, la Bufonie paniculée, la Joubarbe du calcaire et le Millepertuis à feuilles d'Hysope, indiquent des milieux rocailleux chauds. La faune remarquable présente au Grand Barry souligne les grands ensembles qui composent ce massif si varié :- les falaises et milieux rocheux sont le domaine de colonies d'Hirondelles de rochers, du Grand-duc d'Europe, et d'un couple d'Aigle royal. Le Tichodrome échelette a été découvert ici très localement sur des falaises. Ce petit oiseau gris souris, aux ailes colorées de rouge, est un grand spécialiste des parois rocheuses qu'il explore assidûment à la recherche de proies. Sa nidification dans la Drôme est peu fréquente ;- les milieux forestiers, si présents sur ce massif boisé, sont le domaine de prédilection de l'Autour des palombes, discret rapace forestier, et de la Grive musicienne dont le chant remarquablement mélodieux résonne dès mars dans les combes forestières ;- les milieux plus ouverts et bien exposés, constitués de pelouses et de landes piquetées d'arbres, seront appréciés par l'Engoulevent d’Europe et le Hibou petit-duc, dont les chants animent les crépuscules des soirées estivales. L'Alouette lulu est également présente.