ZNIEFF 820030486
Montagne de la Lance

(n° régional : 26170008)

Commentaires généraux
Aucune information disponible
Commentaires sur la délimitation

La montagne de la Lance présente une silhouette allongée que l'on repère de loin ; sa longue crête couverte de maigres pâturages et de pelouses rocailleuses s'étale selon un axe nord-sud entre Dieulefit et Nyons. Atteignant 1338 m d'altitude, elle forme le premier grand relief au nord-est de la cuvette de Valréas, bordé d'un ensemble de collines et de gorges couvertes de Chêne vert. Une balade sur la Lance permet d'abord de profiter d'un panorama étendu sur les sommets de "Drôme provençale", et d'un point de vue sur le Ventoux tout proche. Dans les pâturages, retentissent les champs des alouettes, et de nombreux papillons survolent les pelouses rocailleuses. Parmi ces derniers, mentionnons particulièrement l'Apollon et l'Alexanor. La végétation du versant sud est fortement marquée par l'influence méditerranéenne (la ville de Nyons est à moins de dix kilomètres à vol d'oiseaux). La flore de la montagne de la Lance est diversifiée, en raison de l'étagement et des contrastes entre versants. Plusieurs espèces remarquables sont connues du massif, et traduisent les affinités du massif avec les montagnes provençales et le Vercors. Le Genévrier sabine est un arbuste rampant qui apprécie les pentes ensoleillées des montagnes des Alpes, où il peut dépasser 2000 m d'altitude. Dans la Drôme, cette espèce n'est connue que sur quelques stations disséminées, et la montagne de la Lance constitue sa localisation la plus méridionale. L'Arabette à feuille de serpolet est une autre espèce montagnarde remarquable. Dans la Drôme, cette petite espèce aux fleurs blanches est présente dans la partie haute du Vercors et dans le Haut-Diois. La montagne de la Lance constitue sa seule station au sud de la rivière Drôme. A l'inverse, l'Ibéris des rochers et le Bugrane strié sont des espèces répandues dans les montagnes de Drôme provençale, mais absentes plus au nord. En particulier, le Tabouret précoce (espèce rare inscrite au "livre rouge" de la flore menacée en France) présente une aire de répartition géographique strictement limitée aux plaines du Tricastin et aux montagnes proches.