Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 820030890
Etang de But

(n° régional : 01030003)

Commentaires généraux

Limitée à l'ouest par le val de Saône, à l'est par les premières collines du Revermont, la plaine de Bresse se distingue, au sud, de la Dombes, par une nature géologique particulière. Le substrat est constitué de sédiments sablo-argileux d'origine lacustre, remaniés lors des glaciations, et se présente sous forme de croupes très douces et assez monotones, ne dépassant pas 300 m d'altitude. La Bresse est une région bocagère. Champs de céréales entourés de haies et de bosquets d'arbres, prairies dans les vallons humides, quelques boisements où domine le chêne sessile, constituent l'essentiel du paysage. La présence d'étangs dans le centre de la plaine annonce la transition avec le plateau dombiste. Situé au sein de la forêt de Chareyziat, l'étang de But appartient au chapelet d'étangs du sud de la plaine de la Bresse. Cet étang artificiel est sans doute un des étangs les plus remarquables de cette partie de la Bresse de par son intérêt botanique et zoologique. Les milieux rencontrés y sont diversifiés : tapis de nénuphars blancs, boisements marécageux…Les intérêts naturalistes se concentrent avant tout sur les queues d'étang tourbeuses. Une importante population d'Ecuelle d'eau s'y développe. Cette petite ombellifère pousse parmi les sphaignes. Relativement bien représentée dans le département de l'Ain, elle n'en reste pas moins protégée. Parmi les insectes, la Leucorrhine à gros thorax fréquente également ce secteur. Cette libellule utilise ces zones de transition comme territoire de chasse, mais aussi pour sa reproduction. Sur le plan fonctionnel, les boisements marécageux localisés sur la zone d'alimentation en eau sont garants d'un bon fonctionnement écologique (alimentation en eau de l'étang peu chargée en sels minéraux). Ces boisements humides accueillent le Sonneur à ventre jaune. Ce petit crapaud se satisfait des moindres trous d'eau pour y déposer ses œufs. La présence, également, de la fougère Osmonde royale, en limite est de répartition, renforce l'intérêt naturaliste du site. D'une manière générale, l'existence de certaines espèces (animales ou végétales) témoigne d'une influence des étangs dombistes. C'est ainsi que la leucorrhine, plus fréquente en Dombes, semble se limiter, pour la Bresse, au secteur de But.

Commentaires sur la délimitation
Aucune information disponible