Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 820032296
Prairies de l'aéroport de Lyon Saint Exupéry

(n° régional : 69000006)

Commentaires généraux

A l'extrême est du département, l'aéroport de Saint-Exupéry forme un vaste espace clos, dont l'accès est très limité. Ce vaste tenant de prairies est quadrillé par les pistes d'aviation. L'ensemble fait partie intégrante de l'entité naturelle de la vallée du Rhône et des plaines de l'est lyonnais. Les prairies se développent sur des sables et sables limoneux fins, parfois caillouteux, issus de la dégradation de moraines datées du Würm. Haut sur pattes, avec un long bec courbé vers le bas, l'oiseau, qui vient de se poser dans une des nombreuses petites dépressions qui parsèment la zone, reste immobile un long moment avant d'être rejoint par un second individu. Le courlis cendré, arrivé fin février, apprécie particulièrement les abords de ces dépressions plus ou moins profondes. Ces petites dépressions participent beaucoup à la diversité biologique. Son cousin l'Oedicnème criard préfère, de fin mars à fin juillet, les endroits plus secs, chauds et dégagés, où sa vision circulaire porte loin. Bien qu'il n'en craigne pas grand chose, il peut être assez fréquemment survolé par le Faucon hobereau, à la recherche d'insectes ou de petits passereaux prairiaux. Il fera sans doute bombance en capturant une des innombrables Alouettes des champs qui carillonnent dans le ciel, ou alors en buffetant un des nombreux Bruants proyers perchés sur les piquets de clôtures ou sur les herbes hautes. Pour surprenant que cela puisse paraître a priori, la valeur de cette zone "naturelle" est donc indéniable.

Commentaires sur la délimitation
Aucune information disponible