Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 930012499
MARAIS DE GAVOTI

(n° régional : 83100114)

Commentaires généraux

Commentaire général

Intérêt exceptionnel.

Zone humide temporaire comportant un lot d’espèces rares ou localisées rassemblées dans une dépression naturelle (doline). Il est vraisemblable qu’autrefois, dans un rayon de quelques kilomètres, le nombre de ces dépressions inondables était beaucoup plus important et qu’au cours du temps elles ont pratiquement toutes été drainées pour être mises en culture. Actuellement il n’en reste guère que trois intactes : Gavoti, la Redon et Gasqui.

Flore et habitats naturels

Milieu caractérisé par une inondation temporaire de durée très variable selon les années : de quelques mois à totalement absente. Localité remarquable du point de vue floristique, avec une espèce endémique à écologie particulière : l’Armoise de Molinier (Artemisia molinieri). En effet, alors que toutes les autres armoises connues sont des plantes de milieux secs, cette espèce colonise exclusivement des bas fonds limoneux susceptibles d’être inondés pendant plusieurs mois par an. Elle s’y associe à tout un lot d’espèces strictement aquatiques ou hygrophiles préférentielles qui sont pour la plupart en voie de raréfaction dans le Sud est dont la plus régulière est Racunculus ophioglossifolius. Mais les années exceptionnellement humides, ont peut aussi trouver au printemps une nappe d’eau avec la Renouée amphibie (Polygonum amphibium), puis plus tard l’Etoile d’eau ou la Salicaire à trois bractées (Damasonium alisma subsp. polyspermum , Lythrum tribracteatum).

Faune

Malgré le faible nombre d’espèces animales patrimoniales qui ont été recensés localement (5 espèces dont 2 déterminantes), ce marais présente une grande importance pour la faune d’intérêt patrimonial.

On y rencontre en effet l’Agrile de l’Armoise de Molinier (Agrilus lacus), espèce déterminante de Buprestidés (Buprestes) Agrilinés, correspondant à un endémique varois, dont on ne connaît que deux stations au monde, et qui est strictement inféodé à cette plante. Deux Phyllopodes (Crustacés Branchiopodes) sont aussi présents dans ce marais : Lepidurus apus, espèce remarquable peu fréquente en région P.A.C.A., et surtout la plus prestigieuse d’entre elles, Linderiella massaliensis, espèce rare déterminante, endémique provençale (6 stations dans le Var dont celle ci, plus une dans le sud des Hautes-Alpes). On y trouve enfin une belle population de Pélodyte ponctué ainsi que le rare Pélobate cultripède.

Une espèce de papillon déterminante est signalée en bordure du site, le Faux cuivré smaragdin, Lycaenidae des garrigues et oliveraies bien exposées et se reproduisant sur diverses fabacées.

Commentaires sur la délimitation

Limites englobant la mare et son bassin versant à l’exception des parcelles cultivées.