Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 930020169
POUDRERIE DE SAINT-CHAMAS

(n° régional : 13100145)

Commentaires généraux

Description
La Poudrerie de Saint Chamas est une petite zone humide qui occupe l’extrémité nord de l’Etang de Berre en bordure de l’anse de Saint Chamas.

Flore et habitats naturels
Cet ancien site industriel comporte aujourd’hui deux types de milieux humides complémentaires : une ripisylve à peupliers, saules et aulnes qui s’est développée sur des terrains limoneux conquis sur l’étang et, en bordure d’étang ainsi que dans la partie nord ouest du site, une zone marécageuse avec phragmitaie.
Dans les secteurs saumâtres humides en hiver, on note des populations de Cranson à feuilles de Pastel, de Mélilot des moissons. Les pelouses salées hébergent le Statice de Provence. On trouve dans les zones herbeuses non salées le Pigamon méditerranéen.

Faune
Cette zone humide présente un réel intérêt pour la faune avec quatorze espèces d’intérêt patrimonial dont cinq sont déterminantes et huit remarquables. L’avifaune nicheuse liée aux formations de ripisylves est particulièrement riche avec la présence du Bihoreau gris (Nycticorax nycticorax), du Pic épeichette (Dendrocopos minor), du Rollier d’Europe (Coracias garrulus) et du Petit Duc scops (Otus scops), ainsi que l’avifaune liée aux roselières avec la présence du Butor étoilé (Botaurus stellaris), du Blongios nain (Ixobrychus minutus), du Héron pourpré (Ardea purpurea), du Busard des roseaux (Circus aeruginosus), de la Lusciniole à moustache (Acrocephalus melanopogon) et de la Panure à moustaches (Panurus biarmicus). Une importante population de Cistude d’Europe (Emys orbicularis) a récemment été découverte sur le site. Celle ci représente l’une des dernières populations à l’échelle de l’étang de Berre. Le Pélodyte ponctué (Pelodytes punctatus) et le Triton palmé (Lissotriton vulgaris) se reproduisent également dans cette zone.
Chez les insectes, sont connus la Courtilière provençale (Gryllotalpa septemdecimchromosomica), rare espèce déterminante qui peuple les bordures des marais littoraux méditerranéens et deux odonates (libellules et demoiselles) remarquables et liés au cours d’eau qui chemine sous la ripisylve, soit l’Agrion de Mercure (Coenagrion mercuriale) et la Cordulie à corps fin (Oxygastra curtisii).

Commentaires sur la délimitation

La délimitation de la ZNIEFF est justifiée par la répartition des espèces qui est elle-même liées à la répartition et l’agencement des habitats et aux formations végétales.