ZNIEFF 930020525
POINTE DES QUATRE CANTONS

(n° régional : )

Commentaires généraux

Description
Située dans la forêt de Duina, dans la vallée de la Tinée, cette ZNIEFF est essentiellement forestière, entrecoupée de nombreux vallons et ravins. La pointe des Quatre Cantons, à 1 804 m d’altitude, en est le point culminant.


Flore
L'ubac de la Pointe des Quatre Cantons est remarquable pour la naturalité et la qualité de ses peuplements forestiers, non exploités depuis plusieurs décennies. Composé de calcaires et de grès d'Annot, il est couvert principalement par des sapinières neutrophiles du Trochiscantho-Abietetum, et des sapinières acidophiles du Veronico urticifoliae -Abietetum albae. Il est entaillé par de nombreux ravins encaissés colonisés par de remarquables érablaies de ravin hygrosciaphiles à Scolopendre (Asplenium scolopendrium) du Tilio platyphylli-Acerion pseudoplatani. Certains ruisseaux sont bordés par des formations de tuf bien conservées. Le secteur de Bairols abrite notamment de magnifiques matorrals à Genévriers Rouges (Juniperus phoenicea), et sa châtaigneraie aux arbres séculaires présente un grand intérêt pour les chiroptères. L'espèce la plus remarquable de cette ZNIEFF est la Centaurée couchée de Verguin (Centaurea jordaniana subsp. verguinii) espèce endémique, très localisée mais commune dans le secteur compris entre la forêt domaniale de la Madone et les Pointes des 4 cantons et de Chavanette, aux étages supra méditerranéen et montagnard méditerranéen sur grès d'Annot. Une deuxième très intéressante est le Géranium de Bohème (Geranium bohemicum), espèce réputée anthracophile qui apparaît de façon fugace sur les surfaces plus ou moins récemment brûlées, ou sur des chemins sablonneux. La Pointe des Quatre Cantons héberge des populations parmi les plus luxuriantes des Alpes-Maritimes de l'Orthotric de Roger (Orthotrichum rogeri), mousse protégée orophyte qui croît ici sur l'écorce d'arbres feuillus comme le Saule Marsault (Salix caprea) et le Cytise des Alpes (Laburnum alpinum).

Faune
Cette zone abrite neuf espèces d’intérêt patrimonial, dont deux sont déterminantes.
Parmi celles-ci, citons la présence de deux mammifères : le Bouquetin des Alpes (Capra ibex), ongulé déterminant de nette affinité montagnarde et d’intérêt communautaire et le Cerf élaphe (Cervus elaphus), grand ruminant remarquable, aujourd’hui plutôt forestier, en expansion géographique et numérique en France et en région PACA, présent jusqu’à 2 500 m.
Les oiseaux nicheurs, ou probablement nicheurs, sont représentés par cinq espèces remarquables : l'Aigle royal (Aquila chrysaetos), espèce holarctique assez rare en PACA et présente du littoral à la haute montagne (concentrée sur les trois départements alpins) dans les milieux ouverts à sites rupestres, le Circaète Jean-le-Blanc (Circaetus gallicus), rapace d’affinité méridionale, au régime alimentaire ophiophage, la Huppe fasciée (Upupa epops), espèce de milieux semi ouverts, d’affinité méridionale, le Bruant fou (Emberiza cia) et le Pic noir (Dryocopus martius).
Enfin, deux lépidoptères d’intérêt patrimonial ont été observés dans cette zone : la Vanesse des pariétaires (Polygonia egea), espèce déterminante de papillon de jour en forte régression, ne subsistant en France plus que dans les Alpes-Maritimes à l’est du fleuve Var et l’Hermite (Chazara briseis), espèce remarquable en forte régression, liée aux milieux très ouverts, secs et rocailleux où croissent ses plantes-hôtes, plusieurs graminées (fétuques et brachypodes).

Commentaires sur la délimitation

La ZNIEFF entoure la pointe des Quatre Cantons, depuis le Col de Saint-Pons, jusqu’au contreforts sud-est du mont Falourde.