Logos SINP

Actualités

L'INPN intègre les données de l’étude de J.F. Bernard sur les Ptéridophytes de Martinique

Parution : 16 octobre 2019 Catégorie : Inventaires d'espèces

La ptéridoflore autochtone des Petites Antilles se compose de 323 espèces dont 14 % sont endémiques. En Martinique, 247 espèces autochtones ont été observées dont 30 sont endémiques des Petites Antilles et 22 sont endémiques des Antilles. Cette richesse en ptéridophytes est presque deux fois supérieure à la richesse européenne (144 espèces) pour un territoire 7 000 fois plus petit.

Ces espèces s’avèrent pour la plupart être rares et/ou menacées et fortement soumises aux pressions anthropiques. Les formations forestières de l'étage sempervirent saisonnier tropical constituent la formation la plus exposée aux projets d’aménagements.

L’étude sur « les aires de plus grand intérêt patrimonial pour les ptéridophytes dans l'étage des forêts sempervirentes saisonnières tropicales à la Martinique » réalisée par J.F. Bernard, E. Mira et E. Lavocat Bernard en 2018 avait pour objectif de définir, dans les forêts sempervirentes saisonnières tropicales, les secteurs à enjeux pour les ptéridophytes.
Au final 5 aires de plus grande importance pour les ptéridophytes patrimoniales de Martinique ont été identifiées. Chaque secteur a été décrit précisément en termes d'écologie, d'espèces présentes, de pressions humaines et de préconisations de gestion.
Ces aires seront à prendre en compte lors de l'élaboration des futurs documents d'urbanisme et pour d'éventuelles démarches de protection comme les arrêtés de protection de biotope.
De plus, cette étude a permis d’acquérir des connaissances sur la répartition et sur l'écologie des espèces.

Ces informations indispensables pourront contribuer à un futur travail de pré-évaluation des listes rouges et à une révision de l’arrêté ministériel de protection des végétaux.

Le jeu de données d’observation ainsi diffusé apporte des informations sur la répartition de 35 espèces différentes de ptéridophytes recensées depuis 1904 jusqu’aux résultats de l’étude de 2018.

Crédit photo

Trichomanes pinnatum Hedw., 1799 © Jean-François Bernard

En savoir plus

Consulter l’article de la DEAL sur la flore des Antilles et de Martinique

Consulter le jeu de données sur l’INPN