Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

Espèces Exotiques Envahissantes

Qu'est-ce qu'une espèce "exotique envahissante"?

Il s'agit d'un taxon (espèce, sous-espèce, etc.) appartenant au règne du vivant (par exemple une espèce animale ou végétale), introduit par l'homme en dehors de son aire de répartition ou de dispersion naturelle, qui s'établit (reproduction sans intervention humaine) et qui étend son aire de distribution (avec en général une augmentation des effectifs des populations).

Les législations actuelles prennent également en considération les impacts sur la biodiversité et le fonctionnement des écosystèmes (compétition, parasitisme, hybridation etc.), l'économie (exploitation agricole, installation industrielle, élevage, etc.) ou la santé humaine (zoonose, maladie vectorielle, allergie, etc.). La Convention sur la diversité biologique définit une espèce exotique envahissante (EEE) (invasive) comme étant une espèce dont « l'introduction et/ou la propagation menace la diversité biologique ».

Cependant, toute « espèce » (en général il s'agit d'individus ou de population d'une espèce) introduite ne devient pas « exotique envahissante ». Plusieurs conditions environnementales ou intrinsèques à « l'espèce » doivent être réunies pour favoriser son invasion. Avec le temps, un équilibre peut s'opérer entre ces espèces et leurs nouveaux milieux de vie mais parfois ces nouveaux équilibres se font au détriment du maintien de la biodiversité native (cas des milieux insulaires par exemple).

Cadre

Certaines espèces exotiques devenues envahissantes sont citées dans différents dispositifs réglementaires. À titre d'exemple, le règlement européen n°1143/2014 du Parlement et du Conseil du 22/10/2014 relatif à la prévention et à la gestion de l'introduction et de la propagation des espèces exotiques envahissantes (terrestres comme aquatiques) identifie un certain nombre d'espèces de faune et de flore préoccupants pour l'Europe au travers des règlements d'exécution. Afin de répondre à ce dispositif, la France a publié sa stratégie nationale relative aux EEE en 2017. Plusieurs objectifs et actions sont listés dans cette stratégie et l'INPN est l'outil national qui référence des taxons introduits ou exotiques envahissants dans les territoires français. Il est également utilisé pour répondre à des actions de la stratégie nationale EEE en France et à l'outre-mer (action 1.1 Établir des listes hiérarchisées d'espèces exotiques envahissantes, action 2.1 Concevoir et mettre en œuvre un système national de surveillance des EEE, action 7.2 Organiser les connaissances dans un système d'information).

En ce qui concerne le milieu marin, La Directive Cadre Stratégie pour le Milieu Marin (DCSMM) est une directive européenne qui vise à atteindre et maintenir un bon état écologique du milieu marin. Un des 11 descripteurs qualitatifs de cette directive est dédié à la pression par les espèces non indigènes (ENI) (descripteur 2 de la DCSMM). Ce sont dans les zones portuaires et les zones de cultures marines que ces espèces sont majoritairement introduites par l'homme. Dans ce cadre, un programme de surveillance de ces espèces dans les zones à risques ainsi que dans les zones sensibles est en cours de développement.


Eriocheir sinensis H. Milne Edwards, 1853 - Crabe chinois, espèce préoccupante pour l'UE - © Marc Collas
Undaria pinnatifida (Harvey) Suringar, 1873 - Algue brune non indigène - BioObs © François Sichel

Les sciences participatives pour la surveillance des EEE

L'utilisation des programmes de sciences participatives est un mode de surveillance particulièrement efficace pour détecter ou suivre une espèce exotique envahissante.

L'INPN présente les données issues de ces programmes qui mobilisent de nombreux acteurs (grand public, naturalistes, chercheurs, etc.).

Une fois validées, ces observations naturalistes sont illustrées sur l'INPN à l'aide d'une carte départementale disponible en page de présentation d'une espéce (exemple du Frelon asiatique) ou dans la partie « données sur la répartition ».

Quelques exemples de sites internet faisant appel aux sciences participatives dédiés aux espèces animales EEE et qui alimentent l'INPN :

L'application INPN espèces permet également de signaler des espèces introduites à partir d'un smartphone et cela sur l'ensemble du territoire français.

En savoir plus sur INPN espèces

Enfin, toutes les observations partagées dans le cadre du SINP permettent d'avoir une connaissance générale sur les répartitions des espèces EEE en France.


Bipalium vagum Jones & Sterrer, 2005 - Plathelminthe introduit en Outre-mer - © S. Sant/Parc Amazonien de Guyane
Vespa velutina Lepeletier, 1836 - Frelon asiatique introduit en France métropolitaine - © J. Touroult

Les outils d'évaluation pour la hiérarchisation des espèces introduites

La Stratégie nationale EEE prévoit une action (action 1.1) pour l'élaboration d'une méthode de hiérarchisation des espèces introduites en vue d'évaluer le caractère invasif de certaines espèces présentes en France métropolitaine. Cette action fait appel aux informations disponibles dans l'INPN, le référentiel national taxonomique TAXREF, à différentes références bibliographiques et au réseau national d'expertise EEE. La méthode nationale permettra de définir un cadre pour la mise en place d'actions au niveau territorial.

En savoir plus sur les outils d'évaluation

Le centre de ressources espèces exotiques envahissantes pour la gestion des EEE

Les EEE font l'objet, pour certaines d'entre elles, d'une gestion sur le terrain en France et à l'Outre-mer.
Le centre de ressources propose des retours d'expérience et des guides pratiques.

En savoir plus sur le centre de ressources espèces exotiques envahissantes