Logos SINP

Espèces Exotiques Envahissantes

Qu'est-ce qu'une espèce "exotique envahissante"?

La définition souvent admise d'une espèce exotique envahissante (EEE) est la suivante : « Une espèce exotique envahissante est une espèce allochtone dont l'introduction par l'Homme (volontaire ou fortuite), l'implantation et la propagation menacent les écosystèmes, les habitats ou les espèces indigènes avec des conséquences écologiques ou économiques ou sanitaires négatives » (UICN 2000, McNeely et al. 2001, McNeely 2001). Une autre définition acceptée est celle de la stratégie européenne relative aux espèces exotiques envahissantes : « espèce, sous-espèce ou taxon de rang inférieur, introduit hors de son aire de répartition naturelle, passée ou présente. L'introduction ou la propagation menace la diversité biologique. La définition inclue toutes les parties, graines, œufs ou propagules d'espèces de ce type qui pourraient survivre et se reproduire ». (Genovesi & Shine, 2003).

Cliquer pour découvrir le schéma illustrant les stades d'invasion d'une espèce (d'après Richardson et al. 2000, Goudard 2007)

Une prise en compte des EEE à différents niveaux

Considérée comme une cause importante de perte de biodiversité au niveau mondial, les EEE sont concernées par différents dispositifs tels que ceux relatifs à l'Union Européenne. Au niveau national, la problématique des EEE est prise en compte au sein de la Stratégie Nationale pour la Biodiversité (SNB) du Ministère de l'Ecologie et correspond à un engagement fort du Grenelle de l'environnement (art. 23 de la Loi Grenelle du 3 août 2009). Le focus porte sur les dommages causés à la biodiversité. De plus, un projet de stratégie nationale dédiée aux EEE est en cours de préparation sous la coordination du Ministère de l'Ecologie.

Ainsi, il s'appuie sur différentes institutions telles que le Museum national d'Histoire naturelle, l'ONCFS ou l'ONEMA pour des actions relatives à la faune et la Fédération des Conservatoires botaniques nationaux (FCBN) ou l'ONF pour la Flore. Pour l'outre-mer, le comité français de l'UICN a développé une initiative relative aux espèces exotiques envahissantes ultramarines.


Rattus norvegicus (Berkenhout, 1769) © Libre de droits & Lithobates catesbeianus (Shaw, 1802) © F.Serre Collet

Quelques exemples d'actions

Le réseau national d'experts EEE

Un axe majeur de cette démarche comprend la mobilisation d'experts au niveau national. Le montage et l'animation du réseau d'experts pour la faune est assurée par le Service du Patrimoine naturel (MNHN) et par la Fédération des Conservatoires botaniques nationaux pour la flore. Le réseau d'experts scientifiques apporte des réflexions et rend des avis sur les projets relatifs à la thématique EEE (rapport sur les définitions, réglementation).

Le réseau de surveillance

L'objectif est de mettre en place un réseau de surveillance cohérent sur l'ensemble du territoire national en lien avec la réglementation de l'Union Européenne.

En ce qui concerne les actions principales à mener au niveau national, la surveillance consiste principalement à détecter rapidement ou à suivre des populations d'espèces introduites ou invasives afin de prendre des décisions appropriées (gestion, contrôle, commerce etc.). La mise en place de ce réseau de surveillance passe par une analyse de différents éléments :

A la demande du ministère de l'écologie, le MNHN, conjointement avec la FCBN et les autres partenaires institutionnels, s'est attaché à proposer une structuration de ce réseau de surveillance.

Implication des sciences participatives dans la surveillance des espèces

L'utilisation des programmes de sciences participatives est un mode de surveillance des espèces dans le milieu naturel particulièrement efficace. L'INPN intègre des données issues de ces programmes, dont celles relatives aux espèces de la faune invasive. Ces données sont issues des observations réalisées par différents acteurs (grand public, naturalistes, chercheurs etc.), et sont consultables par tous au travers des cartes départementales disponibles en page de présentation d'une espèce (exemple du Frelon asiatique ou des vers plats).

Cliquer pour découvrir un exemple de suivi et de surveillance des espèces animales invasives grâce aux sciences participatives

Les plans de lutte nationaux

Un autre enjeu est de pouvoir coordonner des actions au niveau national sous forme de plans de gestion d'espèces invasives en vue de limiter leurs impacts sur la biodiversité. Ces plans sont déclinés en deux phases : une phase de rédaction (bilan des connaissances, stratégie à moyen et long terme, déclinaison par des fiches actions) et une phase de mise en œuvre (définition de la durée du plan et encadrement par un comité de pilotage). Un exemple actuel de plan national de lutte sur la faune concerne l'Ecureuil à ventre rouge Callosciurus erythraeus (Pallas, 1779) ; deux autres plans concernent l'Erismature rousse et l'Ibis sacré.

Afin de prioriser les espèces invasives animales à gérer et à la demande du Ministère de l'Ecologie, le MNHN élabore, conjointement avec le réseau d'experts nationaux sur la faune, une méthodologie de hiérarchisation des espèces introduites en France métropolitaine. La liste des vertébrés introduits, pour lesquels une évaluation du "caractère invasif" sera réalisée, est disponible ici .

Cliquer pour découvrir un exemple de schéma méthodologique d'un PNL

Bombina bombina (Linnaeus, 1761) © F.Serre Collet & Oncorhynchus mykiss (Walbaum, 1792) © D.Martiré

Références

  • Genovesi M-P. & Shine C. 2003. Stratégie européenne relative aux espèces exotiques envahissantes. Version finale. Convention relative à la conservation de la vie sauvage et du milieu naturel de l’Europe. Comité permanent. 23e réunion. Strasbourg : 50p.
  • Goudard A. 2007. Fonctionnement des écosystèmes et invasions biologiques. Importance de la biodiversité et des interactions interspécifiques. Thèse de doctorat en écologie, sous la direction de Michel Loreau. Université Pierre et Marie Curie - Paris VI, 2007, 216 p.
  • Mc Neely J.A., Mooney H.A., Neville L.E., Schei P.J. & Waage J.K. 2001. A global strategy on invasive Alien Species. UICN in collaboration with GISP, Gland, Switzerland, and Cambridge, UK, 55p.
  • Mc Neely J.A. (Ed). 2001. The Great reshuffling : human Dimensions of invasive Alien Species. IUCN, Gland, Switzerland and Cambridge, UK.VI+242p.
  • Richardson D-M., Pysek P., Barbour M-G., Panetta F-D., Rejmanek M. & Wests C-J. 2000. Naturalization and invasion of alien plants: concepts and definition.Diversity and Distributions 6 : 93–107.
  • UICN, The World Conservation Union. 2000. Guidelines for the prevention of biodiversity loss due to biological invasion. 15p.