Logos SINP Logos ONB

L'Inventaire du patrimoine géologique

Nature et finalité

Lancé officiellement par le ministère en charge de l'Ecologie en 2007, l'inventaire du patrimoine géologique s'inscrit dans le cadre de la loi du 27 février 2002, relative à la démocratie de proximité. Celle-ci précise en ces termes (Code de l'environnement, Art. L. 411-5) que « l'Etat […] assure la conception, l'animation et l'évaluation de l'inventaire du patrimoine naturel qui comprend les richesses écologiques, faunistiques, floristiques, géologiques, minéralogiques et paléontologiques ».

Patrimoine Géologique

Désert du Platé, Haute-Savoie & Anticlinal du cap Gris-Nez, Pas-de-Calais © P. De Wever

L'inventaire du patrimoine géologique de l'ensemble du territoire français a pour objectif :

  • d'identifier l'ensemble des sites et objets d'intérêt géologique, in situ et ex situ
  • de collecter et saisir leurs caractéristiques sur des fiches appropriées
  • de hiérarchiser et valider les sites à vocation patrimoniale
  • d'évaluer leur vulnérabilité et les besoins en matière de protection.

Un inventaire (ou référence des connaissances) a d'abord une vocation informative. Mais, sur la base des informations recueillies, il permettra aussi de définir et de mettre en place une ou des politique(s) adaptée(s), en faveur de la gestion et de la valorisation du patrimoine. De ce fait, cet inventaire est surtout l'occasion d'évaluer aussi rigoureusement que possible chaque site, en tenant particulièrement compte de son état de conservation et des éventuels besoins et moyens à mettre en oeuvre pour le protéger.

A terme, cet inventaire constituera une référence nationale intégrée dans le Système d'Information sur la Nature et les Paysages (SINP) mis en place par le ministère en charge de l'Ecologie. Ces données seront mises à la disposition des citoyens qui bénéficieront de cette manière d'informations sur les richesses géologiques de leur région ainsi que de leur localisation cartographique. Les gestionnaires du territoire pourront utiliser cet inventaire comme un outil d'information et d'aide à la décision. Ainsi, certains biotopes et géotopes sensibles et/ou remarquables sont susceptibles d'être préservés du fait de leur inscription sur cet inventaire. Dans un cadre professionnel, les scientifiques français ou étrangers pourront également accéder à ces données. Elles pourront à terme être intégrées dans de grands programmes internationaux en lien avec l'UNESCO.

Patrimoine Géologique

Piton de la Fournaise, La Réunion © M-M. Blanc-Valleron & Falaise calcaire, Massif des Bauges, Savoie © P. De Wever

Elaboration de l'inventaire. Rôle du MNHN.

Le but étant de réaliser un inventaire cohérent sur tout le territoire français, l'élaboration d'une méthodologie commune a été nécessaire pour assurer une harmonisation du travail. Pour le patrimoine géologique, l'ensemble des étapes a été discuté, expérimenté et validé par la Conférence Permanente du Patrimoine Géologique (CPPG), instance de réflexion créée par le ministère en charge de l'Ecologie et qui comprend : le Muséum National d'Histoire Naturelle, le BRGM (Bureau des Recherches Géologiques et Minières), la Société Géologique de France, les Musées de France, les Réserves Naturelles de France, la FFAMP (Fédération Française Amateur de Minéralogie et Paléontologie) et deux experts.

Ce travail a conduit à la publication, en 2006, du «Vade-mecum pour l'inventaire du Patrimoine géologique national » qui présente la méthodologie retenue pour la réalisation de cet inventaire. Une actualisation de ce Vade-mecum, précisant surtout des points méthodologiques et techniques est en cours.

La collecte de l'information est réalisée au niveau régional ; la saisie s'effectue directement au moyen d'un logiciel de saisie en ligne nommé iGEOTOPE. L'accès à ce site est réservé aux personnes enregistrées sur ce programme. Divers documents utiles à la réalisation de l'inventaire y sont téléchargeables : le vade-mecum, des fiches de terrain ainsi que le guide méthodologique de l'inventaire. Après validation régionale par le Conseil Scientifique Régional du Patrimoine Naturel (CSRPN), les données sont transmises pour validation nationale par le MNHN, qui a choisi de s'appuyer sur une Commission nationale.

La composition actuelle de cette commission, annoncée lors du lancement officiel de l'inventaire en avril 2007, est la suivante :

  • J. Avoine (Univ. Caen, Président Commission Patrimoine Géologique RNF, CPPG)
  • F. Duranthon (Muséum Toulouse et Président CSRPN Midi-Pyrénées)
  • M. Jonin (SGMB, CSRPN Bretagne, intuitae personae à la CPPG)
  • P. Graviou (BRGM, CPPG)
  • A. Cornée (MNHN)
  • P. De Wever (MNHN, CPPG)
  • P. Cabrol (intuitae personae à la CPPG)
  • le ministère en charge de l'Ecologie.

Les Direction Régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement (DREAL) sont maîtres d'oeuvre de l'inventaire, elles s'appuient sur un secrétariat scientifique et sur un CSRPN. Une Commission Régionale du Patrimoine Géologique « CRPG » (émanation « géologique » du CSRPN), dirigée par un coordonnateur scientifique géologue, peut être mise en place pour organiser et piloter cet inventaire du patrimoine géologique. La mise en place de ces commissions est un réel moteur à la bonne réalisation des inventaires. Les observations sont transmises par l'ensemble du réseau géologique : professionnels, amateurs, associations et sociétés savantes. Cet inventaire constitue l'inventaire scientifique préliminaire à la désignation des zones à protéger. Le ministère en charge de l'Ecologie est commanditaire de ce projet, il coordonne les DREAL et le MNHN dans ce sens et apporte un soutien financier pour le fonctionnement de ce programme.

Pour en savoir plus :

Lien vers le « Patrimoine Géologique au Muséum National d'Histoire Naturelle »