Logos SINP

Sensibilité écologique

Contexte

La sensibilité des habitats et espèces aux pressions d’origine anthropique fait aujourd’hui partie intégrante des paramètres à prendre en compte pour une gestion efficace du milieu et pour répondre aux objectifs de conservation de l’environnement. Il est notamment essentiel d’évaluer la sensibilité pour :

  • permettre d’identifier les pressions qui pourraient compromettre l’état écologique des habitats et espèces,
  • évaluer la vulnérabilité des habitats et espèces et les risques d’impact liés aux activités humaines,
  • aider à orienter et prioriser des mesures de gestion qui soient adaptées et cohérentes à l’échelle locale, régionale et nationale.

Ce programme a débuté par l’évaluation de la sensibilité des habitats marins. La sensibilité des espèces marines mobiles (notamment celles d’Intérêt Communautaire) aux pressions anthropiques sera considérée dans un deuxième temps.

Habitat benthique de Méditerranée © O. Bianchimani – Septentrion Environnement & Habitat benthique de Manche © W. Thomas – Station Biologique de Roscoff

Méthodologie pour l’évaluation de la sensibilité des habitats marins

Le MEEM a confié au SPN-MNHN, en lien étroit avec les acteurs de la recherche scientifique, le développement d’une méthode scientifique d’évaluation de la sensibilité des habitats benthiques de France métropolitaine aux pressions anthropiques.

La sensibilité d’un habitat est définie comme la combinaison de sa capacité à tolérer une pression externe (résistance) et du temps nécessaire à sa récupération suite à une dégradation (résilience).

L’évaluation de la sensibilité des habitats benthiques se déroule selon les étapes suivantes :

  • Identification des éléments clés de l’habitat (biotiques et abiotiques) qui conditionnent sa sensibilité ;
  • Evaluation de la résistance de l’habitat à la pression définie ;
  • Evaluation de la résilience de l’habitat à la pression définie ;
  • Combinaison des scores de résistance et de résilience pour dériver le score de sensibilité.

Cliquez pour découvrir les étapes d’évaluation de la sensibilité

La terminologie, les unités de travail (habitat, pressions), les contours théoriques et les modalités de mise en œuvre des évaluations de sensibilité sont définies dans un rapport méthodologique.

La méthode se veut harmonisée et cohérente à l’échelle nationale mais également à l’échelle européenne pour pouvoir être utilisée de manière transverse dans des travaux d’évaluation au niveau régional ou international (ex : DHFF, DCSMM, OSPAR).

Les livrables de ce projet ont pour vocation à servir d’outil d’aide à la gestion des activités anthropiques.


Cliquez pour découvrir le schéma du processus d’utilisation des données de sensibilité.

Biocénose des algues infralittorales de Méditerranée © N. Michez

Sensibilité des habitats benthiques de France métropolitaine

Les évaluations de sensibilité des habitats de Méditerranée aux pressions physiques ont été réalisées, selon la méthodologie ci-dessus et sont présentées sous forme de matrices disponibles au format tableur.

Chaque matrice comporte, pour chaque couple habitat/pression:

  • un score de résistance associé à un indice de confiance
  • un score de résilience associé à un indice de confiance
  • un score de sensibilité associé à un indice de confiance
  • un score de sensibilité associé à un indice de confiance

Les premières évaluations ont été réalisées pour les unités d’habitats définies dans la typologie des biocénoses benthiques de Méditerranée. Les matrices pour les habitats de Méditerranée sont disponibles au sein d’un rapport rappelant le cadre d’évaluation et les limites du travail, et au format tableur.

A partir de ces évaluations, et à des fins d’aide à la gestion du milieu marin, des matrices de sensibilité pour les unités d’habitats méditerranéens définies dans cahiers d’habitats côtiers côtiers ont été établies en agrégeant les scores de sensibilité générique (en téléchargement ici).

Les évaluations de sensibilité des habitats d’Atlantique, de Manche et de Mer du Nord aux pressions ont été réalisées pour les unités d’habitats définies dans le Cahiers d’habitats côtiers, dans l’attente de la mise à jour de la typologie d’habitats nationale. Les matrices sont disponibles au sein d’un d’un rapport rappelant le cadre d’évaluation et les limites du travail, et au format tableur.

Les liens potentiels existant entre les pressions physiques et les activités humaines en mer ont été synthétisés afin de faciliter l’utilisation des évaluations de sensibilité ( en téléchargement au format tableur).

Les évaluations de sensibilité des habitats benthiques aux autres pressions physiques (par exemple, émissions sonores, modification de la salinité, modification de la température, etc.) ainsi qu’aux pressions chimiques et biologiques seront publiées ultérieurement.