Logos SINP
Silpha obscura Linnaeus, 1758

(Arthropoda, Hexapoda, Coleoptera)

Informations générales

Taille :

14-17 mm.

Diagnose :

Entièrement noir. Ovale, relativement convexe, en forme de bouclier. Les élytres sont ponctuées et lisses : elles ne présentent pas de trace de carène longitudinales. Bords latéraux en gouttières larges et relevées. Tête large, aussi longue que large.

Facilité d’identification :

Difficile

Confusion possibles :

Cette espèce ne peut être confondue principalement qu’avec Ablattaria laevigata (Fabricius, 1775), 1781 et Silpha tyrolensis Laicharting, 1781 qui ont les élytres presque lisses, sans lignes longitudinales de carènes. Toutefois, Silpha tyrolensis Laicharting, 1781 est une espèce d’altitude, contrairement aux deux autres, mais elles peuvent se trouver ensemble entre 1400 et 2000 mètres. Ablattaria laevigata (Fabricius, 1775) s’en distingue assez facilement avec sa tête très allongée, alors qu’elle est aussi longue, voire moins longue, que large chez les Silpha. Pour Silpha obscura Linnaeus, 1758 et Silpha tyrolensis Laicharting, 1781, la distinction n’est possible que par des caractères très ténus, principalement avec la forme et la densité de la ponctuation.

Périodes d’observation :

Printemps et été, plutôt liée au milieu ouverts de plaine.

Biologie/Ethologie :

Cette espèce est prédatrice, à l’état adulte comme à l’état larvaire. Opportuniste, elle se nourrit de toutes les proies vivantes qu’elle trouve (vers, larves, autres insectes, escargots…).

Biogéographie :

L’espèce semble répandue dans presque toute la France continentale, mais est nettement plus abondante dans le sud.

D'après: Debreuil, M. 2003. Contribution à la connaissance de la famille des Silphidae Latreille, 1807 (Coleoptera Staphylinioidea). Première partie. Rutilans, 6(2): 29-37.

A. Horellou (UMS 2006 Patrimoine Naturel (AFB / CNRS / MNHN)), 2015

Téléchargements et liens externes

Lien vers Google

Lien vers Google Scholar

Lien vers Google Images