Logos SINP
Poterium sanguisorba L., 1753

Pimprenelle à fruits réticulés ( Français )

(Equisetopsida, Rosales)

Informations générales

Diagnose :

La Pimprenelle est une espèce de la famille des Rosacées, herbacée, vivace, à tiges dressées, pouvant atteindre 60 cm de hauteur. Les feuilles sont alternes, avec un nombre impair de folioles dentées. Les fleurs sont disposées en têtes terminales. Elles possèdent un calice composé de quatre sépales verts. Il n’y a pas de pétales. Les étamines sont nombreuses, à longs filets pendants de couleur blanchâtre. Le stigmate (partie terminale du gynécée) possède une forme échevelée et une couleur violacé. La floraison s’étale de la fin du printemps au début de l’automne. Les fruits sont des akènes, à paroi extérieure sillonnée de crevasses peu profondes.

Détermination :

La Pimprenelle est délicate à déterminer, surtout sans fleurs et fruits, car ses feuilles ressemblent à celles des espèces de la famille des Apiacées. Elle peut aussi être confondue avec la Grande Sanguisorbe ou Sanguisorbe officinale (Sanguisorba officinalis L.), dont la taille peut dépasser 1 m de hauteur, et qui est caractérisée par un stigmate entier et des conditions de vie uniquement en milieux humides (prairies, mégaphorbiaies, cours d’eau, alpages). La Sanguisorbe à fruits verruqueux (Poterium verrucosum Link ex G.Don), uniquement observable en région méditerranéenne, est très proche de la Pimprenelle, mais possède des fruits dont la paroi extérieure est couverte de petits tubercules convexes, semblables à des verrues.

Biogéographique et écologie :

En France métropolitaine, cette espèce est commune dans toutes les régions. Son habitat privilégié correspond aux zones incultes, rudérales et délaissées, les friches et les décombres. Elle affectionne beaucoup les pelouses non entretenues et les pâtures.

D'après : Coste, H. 1900-1906. Flore descriptive et illustrée de la France, de la Corse et des contrées limitrophes. Paul-Klincksieck, Paris. Réédité en trois tomes en 1998. Librairie scientifique et technique Albert Blanchard, Paris.

O. Escuder (UMS 2006 Patrimoine Naturel (AFB / CNRS / MNHN)), 2016

Téléchargements et liens externes

Lien vers Google

Lien vers Google Scholar

Lien vers Google Images