Leptura aurulenta Fabricius, 1792

Lepture abeille, Lepture couleur d'or (Français, ETATFRA)

(Arthropoda, Hexapoda, Coleoptera)

Informations générales

Taille : 12 -23 mm

Diagnose :
Grand lepture robuste, à corps noir, antennes noires chez le mâle, jaune orangé chez la femelle. Pronotum plus large que long, à dense pubescence dorée formant 2 bandes. Les pattes jaune rougeâtre sont longues et robustes, les tibias postérieurs du mâle légèrement arqués et dilatés à l’apex. Les élytres, à ponctuation forte et espacée, ont l’apex échancré en courbe, les deux angles dentés. Ils sont noirs avec 4 taches jaune ou jaune orangé étirées en forme de V.

Détermination : Moyennement facile, possible sur photo.

Espèces proches :
Confusion possible avec d’autres leptures jaunes et noirs, souvent plus étroits : Leptura quadrifasciata, Leptura annularis, Strangalia attenuata,….

Période d’observation :
Les adultes sont actifs de juin à septembre.

Biologie-éthologie :
La larve saproxylophage se développe dans les vieux troncs et les souches de nombreux feuillus (hêtre, aulne, chêne, châtaignier, saule, bouleau, peuplier, marronnier, noyer, orme, prunier). L’adulte est diurne, rarement floricole, et attiré par les matières fermentées (fruits murs, bière, etc.). Le cycle de développement est de 2 ans.

Biogéographie et écologie :
Espèce ouest-paléarctique absente des zones boréales. La France constitue le coeur de la répartition de cette espèce. Très largement distribuée en France, elle fréquente tout type de boisements feuillus, y compris des zones de bocages.

D’après :
Berger, P. 2012. Coléoptères Cerambycidae de la faune de France continentale et de Corse - Actualisation de l'ouvrage d'André Villiers, 1978. Revue de l’Association Roussillonnaise d’Entomologie, supplément tome XXI, 664 p.

L. Valladares (EIPurpan (UMR INRA / INPT 1201 Dynafor)), 2020

Téléchargements et liens externes

Lien vers Google

Lien vers Google Scholar

Lien vers Google Images