Logos SINP
Erigone atra Blackwall, 1833

Érigone noire ( Français )

(Arthropoda, Arachnida, Araneae)

Informations générales

Distribution mondiale

toute l’Europe, Amérique du Nord, Groenland, Russie d’Asie

Caractères distinctifs, espèces

Taille - femelle : 2-3 mm, mâle : 2 mm.

Toute petite espèce entièrement noire, possédant des indentations caractéristiques sur le bord du céphalothorax, très nettes chez le mâle avec aussi, chez lui, des dents sur les pattes-mâchoires. Il existe une quinzaine d’espèces dans le genre en France. L’observation des pièces génitales est indispensable pour l’identification des espèces.

Milieux colonisés

Son activité aérostatique la conduit dans un grand nombre de milieux où on la capture. Cela fait d’elle une espèce ubiquiste. Son activité aérostatique ne lui permet pas de contrôler son lieu de destination, c’est pourquoi elle est présente dans tous les milieux, y compris les agrosystèmes ou les milieux neufs. Elle semble plus sédentaire dans des milieux ouverts souvent humides.

Chasse

L’araignée tisse une petite toile au ras du sol, dans la végétation ou sur le sol nu. Le piège intercepte des collemboles ou des petits insectes. Les Erigones se déplacent très souvent de façon aérostatique. L’araignée monte dans la végétation, parvenue sur une extrémité haute, elle se soulève sur les pattes, l’abdomen orienté vers le haut, dégageant les filières. Elle tisse alors un long fil de soie qui, dans des conditions favorables, avec de la chaleur au sol et des courants aériens, lui permet de s’envoler dans les airs. Elle a ainsi la possibilité, en conditions défavorables, de se trouver en peu de temps dans de nouveaux milieux. Ce comportement lui permet par exemple de coloniser les milieux ras avant que la végétation n’ait poussé.

Développement, cycle

Les adultes sont présents toute l’année. Le cycle est court, il y en a en général deux par an. Il y a deux périodes principales de pontes, en avril et en octobre-novembre. Les pontes sont abandonnées, il y a 40 à 60 œufs par ponte.

A. Canard (Université de Rennes/Service du Patrimoine Naturel, MNHN), 2014

Téléchargements et liens externes

Lien vers Google

Lien vers Google Scholar

Lien vers Google Images