Logos SINP
Micrommata virescens (Clerck, 1757)

Micrommate émeraude ( Français )

Green Spider (Anglais)

(Arthropoda, Arachnida, Araneae)

Informations générales

Distribution mondiale

toute l’Europe, Bassin méditerranéen

Caractères distinctifs, espèces

Taille - femelle : 12-17 mm, mâle : 8-10 mm.

Le genre est caractéristique dans les derniers stades par sa couleur vert vif. Le mâle a un abdomen de couleur plus variée avec des bandes longitudinales jaunes et rouges. Deux espèces sont présentes en France, M. ligurinum, plus méridionale, diffère un peu par la coloration, les extrémités des pattes des femelles étant brunes, alors qu’elles sont unicolores chez virescens. Chez le mâle, la bande médiane de l’abdomen est brune et l’avant du corps n’est pas toujours vert mais peut avoir des couleurs plus jaunes.

Milieux colonisés

L’espèce colonise la végétation basse en sous-bois, plus rarement en prairies humides.

Chasse

Les œufs ainsi que les jeunes individus issus des œufs dans leurs premiers stades sont de couleur verte. Les jeunes intermédiaires qui passent l’hiver dans la végétation sont souvent jaunâtres, ponctués de brun. Les derniers stades et les adultes sont verts. La concordance avec les couleurs générales de leur milieu est grande : plutôt verte au printemps et en été, plutôt jaunâtre à l’automne et en hiver. Cette araignée court très vivement parmi les herbes, surtout si on la poursuit. Ses extrémités de pattes lui permettent de bien adhérer aux éléments fins et lisses de son biotope. Contrairement à ce qui a été dit, elle se déplace avec un fil de sécurité. Elle chasse de jour plutôt à l’affût et se déplace de sites en sites. Une proie repérée est approchée, saisie rapidement et l’araignée descend dans la végétation pour la manger. Il n’y a pas de loge de repos.

Développement, cycle

Les mâles sont présents d’avril à juin, les femelles d’avril à octobre. Le cycle semble principalement annuel en France mais peut durer 2 ans plus au Nord, avec des alternances de générations. Au moment de la ponte, la femelle ménage une loge en recourbant des feuilles qu’elle lie avec de la soie. Elle pond dans la loge des œufs verts et y garde les jeunes jusqu’à leur dispersion.

A. Canard (Université de Rennes/Service du Patrimoine Naturel, MNHN), 2014

Téléchargements et liens externes

Lien vers Google

Lien vers Google Scholar

Lien vers Google Images