Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

Chelydra serpentina (Linnaeus, 1758)

Tortue serpentine (La) ( Français )

Common Snapping Turtle (Anglais)

(Chordata Chelonii)

Informations générales

Description

Grande tortue subaquatique, d’allure robuste, avec une dossière (dessus de la carapace) de couleur brune, beige à vert olive. Le plastron (dessous de la carapace) est de couleur beige jaune et de dimension réduite, laissant largement apparaître les pattes. Chelydra serpentina possède une grande tête avec un bec très recourbé et un long cou. Selon les sources, elle peut mesurer à l’âge adulte entre 20,3 et 49,4 cm et peser jusqu’à 50 kg.

Détermination et espèces proches

En France, cette tortue est facile à reconnaître, car c’est la seule à avoir une longue queue surmontée de grandes écailles en dent de scie.

Période d’observation

C. serpentina est active d’avril à août en métropole.

Biologie-éthologie

La tortue serpentine pond 25 à 45 œufs. L’accouplement a lieu en avril - mai et la nidification en mai - juin. Les jeunes émergent de fin août à début octobre. Sa longévité est mal connue avec un seul cas connu de 47 ans dans son aire de répartition d’origine. La Tortue serpentine est omnivore. Elle se nourrit d’invertébrés aquatiques, de petits vertébrés (poissons, amphibiens, serpents, oiseaux d’eau, etc.). Elle chasse principalement en embuscade.

Écologie et distribution

L’espèce est semi-aquatique (eau douce). Elle vit dans des végétations aquatiques abondantes, des substrats boueux, dans des plans d’eau et peut se voir dans des courants de marée saumâtre, des marécages, ou des canaux d’irrigation. Son aire de répartition naturelle où elle est protégée (l’espèce est menacée en raison des impacts routiers, du braconnage et de la prédation des jeunes) se situe en Amérique du Nord (USA, Canada). Elle a été introduite dans plusieurs pays d’Europe, dans certaines îles, au Japon et en Chine. L’espèce est ponctuellement signalée dans plus de 20 départements et sur l’Île de la Réunion. L’existence de populations reproductives est avérée dans quelques départements de métropole

Interactions avec les activités humaines

La Tortue serpentine est arrivée en Europe par le commerce suite à l’interdiction de l’importation de la Trachémyde écrite Trachemys scripta, plus connue sous le nom de Tortue de Floride. L’espèce est non domestique et réglementée en France du fait du caractère dangereux lié aux morsures.

Références bibliographiques

Maucarré, M. 2016. État des lieux sur la présence en France de la Tortue serpentine, Chelydra serpentina (Linnaeus, 1758). Quelles mesures de gestion à préconiser ? Mémoire de Master 2 Sciences de l’Univers, environnement, écologie Spécialité Ecologie, Biodiversité, Evolution. UPMC, Université Paris-Saclay, ENS & MNHN. 60 p.

J.Thévenot & J.-C. de Massary (UMS 2006 Patrimoine Naturel (AFB / CNRS / MNHN)), 2019

Téléchargements et liens externes

Lien vers Google

Lien vers Google Scholar

Lien vers Google Images