Espèce

cd_nom

Fiche descriptive

Taille :

12-17 mm

Diagnose :

Allongé, subcylindrique, relativement aplati, les côtés à peu près parallèles. Corps bleu ou vert métallique, les pattes noires, exceptionnellement rousses chez les femelles. Mandibules plus longues chez les mâles. Antennes noires à premier article aussi long que tous les autres réunis, terminées par une massue de quatre articles en « peigne ». Larve de type « ver blanc », à capsule céphalique et pattes sclérifiées, jaune orangé.

Facilité d’identification :

Délicate

Confusions possibles :

Toutes les espèces du genre sont très proches, tant et si bien que jusque dans les années 40, on ne considérait qu’une seule espèce en France. Il existe d’ailleurs un débat quant à la distinction d’une quatrième espèce. Les critères de distinction sont les tibias, les mandibules et les organes génitaux.

Périodes d’observation :

Larve toute l’année, l’adulte dès le printemps.

Biologie/Éthologie :

Espèce liée aux vieux arbres (principalement hêtre et résineux), naturellement forestière. Ne descend pas en dessous de 400 mètres d’altitude.La larve vit dans les branches et les petits troncs au sol, en décomposition. La vie larvaire dure de 2 à 3 ans. La phase nymphale est quant à elle très courte, elle n’excède pas un mois. Les larves sont sujettes au cannibalisme.

Biogéographie :

Présente dans tous les massifs montagneux de France continentale (Corse exclue).

D'après : Baraud, J. 1992. Faune de France : France et régions limitrophes. 78, Coléoptères Scarabaeoidea d'Europe. Fédération française des sociétés de sciences naturelles. Paris - Société linnéenne de Lyon. Lyon. 856 pp.

A. Horellou(UMS 2006 Patrimoine Naturel (AFB / CNRS / MNHN)), 2016

Domaines et territoires