Espèce

cd_nom

Fiche descriptive

Taille :

3,1 mm à 4,4 mm.

Identification :

Espèce assez difficile à identifier. Son pronotum n'a qu'une seule strie latérale en plus de la marginale et celle-ci est courte, atteignant tout juste le milieu ; ses élytres ont 4 stries dorsales entières mais la quatrième est souvent raccourcie un peu avant la base ; ses tibias antérieurs ont 5 ou 6 dents et la carène de son lobe prosternal n'est pas striée ; sa ponctuation pygidiale est plutôt éparse avec une micro-sculpture alutacée ; fossette épipleurale des élytres ponctuée.

Confusion possible :

Avec Margarinotus (Paralister) stigmosus (Marseul) qui s'en distingue par sa carène prosternale striée ; par ses 4 premières stries dorsales entières ; par sa ponctuation pygidiale sans micro-sculpture alutacée et par la présence de groupes de plus gros points le long de la strie latérale interne du pronotum.

Périodes d’observation de l’adulte :

Surtout au printemps et en été.

Biologie-éthologie :

Espèce plus ou moins orophile, se biote sous les excréments, les fumiers, les végétaux en décomposition, les champignons pourris.

Biogéographie :

Espèce assez commune, présente dans presque toute la France et en Corse. L'absence de données pour certains départements provient probablement de la faiblesse des recherches.

Références :
Lagarde (M.) et Secq (M.), 2021 (?) sous presse. – Catalogue et distribution des coléoptères Histeridae de France métropolitaine. Mémoires de la Société linnéenne de Bordeaux.
Secq (M.) et Gomy (Y.), 2014. – Coleoptera Histeridae in Catalogue des Coléoptères de France (M. Tronquet coord.) : 180-190.
Vienna (P.), 1980. – Coleoptera Histeridae. Fauna d'Italia. Ed. Calderini, 386 pp.
Yelamos (T.), 2002. – Coleoptera Histeridae. Fauna Iberica, vol. 17. CSIC Madrid. 411 pp.

Yves Gomy(), 2021

Domaines et territoires