Logos SINP
Latrodectus tredecimguttatus (Rossi, 1790)

Malmignatte, Veuve noire méditerranéenne, Veuve noire d'Europe ( Français )

(Arthropoda, Arachnida, Araneae)

Informations générales

Distribution mondiale

Sud de l’Europe, Bassin méditerranéen

Caractères distinctifs, espèces

Taille - femelle : 8-15 mm, mâle : 5-7 mm.

Elle est caractérisée par son corps noir avec de longues pattes sans épines. L’abdomen est souvent pourvu de taches rouges à jaunes en trois lignes ainsi que d’une tache transverse à l’avant (treize taches). Elle peut être confondue avec Steatoda paykulliana toxique, surtout lorsqu’elle est entièrement noire, mais ses pattes sont proportionnellement plus longues. C’est la seule espèce du genre en France, mais pas dans le Bassin méditerranéen. Son nom Malmignatta vient de l’italien (mauvaise-sangsue). Ses couleurs d’avertissement n’empêchent pas les morsures, dangereuses pour l’homme, mais non mortelles.

Milieux colonisés

L’espèce colonise des terrains secs, ouverts, telles certaines pelouses ou friches, ainsi que les bords de mer sableux ou caillouteux.

Chasse

Elle tisse une toile organisée en nappe avec des fils touchant le sol, collants à cette extrémité. Elle se développe à partir d’une retraite tubulaire cachée. L’araignée se déplace suspendue sous la nappe. Elle fonce sur les proies qui se sont engluées, les emmaillote puis les mord. Il s’agit de grillons, de iules, de grands coléoptères, voire de petits lézards. Elle absorbe ensuite le contenu de sa proie dont il ne reste que le tégument.

Développement, cycle

Les adultes apparaissent en mai, les mâles sont visibles jusqu’en août, les femelles jusqu’en novembre. Le cycle durerait deux ans. Le mâle disparaît après l’accouplement d’où le nom de « veuve noire », mais la femelle n’en est pas toujours responsable. Elle confectionne des cocons sphériques de plusieurs centaines œufs entourés de soie solide et dense jaunâtre dont le diamètre excède la taille de la génitrice. Les jeunes ne sortent qu’au printemps puis se dispersent. L’espèce est abondante cycliquement, certaines années.

A. Canard (Université de Rennes/Service du Patrimoine Naturel, MNHN), 2014

Téléchargements et liens externes

Lien vers Google

Lien vers Google Scholar

Lien vers Google Images