Legnotus picipes (Fallén, 1807)

(Arthropoda, Insecta, Hemiptera)

Informations générales

Taille : 3,2 – 4,5 mm

Diagnose :
Petite punaise noire et arrondie, ovale, avec les yeux saillants de forme conique dépassant aux deux tiers de la tête. Son abdomen (cories) est le plus souvent bordé d’un bourrelet blanc. Son scutellum est très évasé et large. La partie antérieure du scutellum est presqu’aussi large que la partie postérieure du pronotum. Elle n’a pas d’épines et/ou de soies sur les bords de la tête, les bords du pronotum et les ailes, et elle a des pattes épineuses (sous-famille des Sehirinae).

Détermination : Délicate.

Espèces proches :
Legnotus picipes a le clypéus (le nez) aussi long que les jugas ce qui permet de la distinguer facilement de Legnotus limbosus qui a un clypéus plus court que les joues formant une échancrure rectangulaire à l'avant de la tête. Comme Legnotus fumigatus, L. picipes n’a pas d’échancrure à l’avant de la tête, mais l’abdomen de L. picipes est le plus souvent bordé d’un bourrelet blanc. Cependant, si cette bordure claire est moins marquée, surtout chez des individus méditerranéens, seule l'observation des pièces génitales permet de trancher à coup sûr entre ces deux espèces.

Période d’observation : Mars à septembre avec un pic en juin et un autre en aout.

Biologie-éthologie :
Comme L. limbosus, elle vit aussi sur plusieurs espèces de gaillets.

Biogéographie et écologie :
C’est une espèce eurosibérienne rencontrée jusqu'en Chine et en Sibérie à l'est et jusqu'à 60° de latitude nord en Suède. On la trouve jusqu’à 2 300 m d'altitude dans les habitats humides et froids ou secs et ventés : prairies montagnardes, pelouses rocailleuses d’altitude et des causses, marais, tourbières, dunes grises. Elle semble préférer les régions à sols acides et siliceux. C’est une espèce peu commune et moins commune que L. limbosus.

Roland Lupoli (), 2019

Téléchargements et liens externes

Lien vers Google

Lien vers Google Scholar

Lien vers Google Images