Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages
Rana temporaria Linnaeus, 1758

Grenouille rousse (La) ( Français )

Grass Frog (Anglais)

(Chordata, Amphibia, Anura)

Informations générales

Taille/poids :

Espèce de taille moyenne mesurant de 50 à 85 mm pour un poids moyen de 25 grammes pour les jeunes adultes.

Diagnose :

Aspect trapu, tête avec généralement un museau court, arrondi ; membres postérieurs assez courts. Pupille en forme d’ellipse horizontale ; iris de l’œil souvent doré et vermiculé de brun dans la partie supérieure. La peau peut être lisse ou le plus souvent granuleuse ; présence de replis dorsaux bien visibles. La coloration dorsale va du gris au brun, avec des marques noirâtres plus ou moins nombreuses. Le ventre est blanc jaunâtre plus ou moins tacheté ou marbré de noir, de jaune ou de brun rougeâtre.

Détermination :

Espèce délicate à identifier pour le non spécialiste ; son chant, bien que discret, est par contre caractéristique.

Espèces proches :

Cette espèce peut être confondue avec la rare Grenouille des champs ou plus souvent, avec la très commune Grenouille agile. Elle se distingue de cette dernière par un ensemble de caractères, dont l’un des plus évidents est le patron de coloration du ventre : blanchâtre immaculé chez cette dernière, ce qui n’est pas le cas chez la Grenouille rousse.

Période d’observation :

Les Grenouilles rousses sont actives de janvier-février à octobre-novembre, ce qui en fait une des espèces d’anoure les plus précoces de l’année en France. Cette période d’activité peut toutefois être restreinte à 3-4 mois en haute altitude.

Biologie-éthologie :

C’est une espèce terrestre, qui ne gagne les points d’eau qu’au moment de la reproduction, au sortir de la période de repos hivernal. Elle a alors un comportement grégaire, où quantité de mâles et de femelles se rassemblent, ce qui se traduit ensuite par la présence de centaines de pontes constituées chacune de 1500 à 4000 œufs, dans quelques mètres carrés. La nourriture se compose d’arthropodes (orthoptères et autres insectes marcheurs), de vers de terre et de mollusques.

Biogéographique et écologie :

Espèce à large distribution sur une bonne partie de l’Europe occidentale et orientale. On la rencontre dans les zones humides montagneuses, les tourbières, les friches et les forêts de moyenne montagne, jusque 2500 m d’altitude. Assez ubiquiste, ses habitats de reproduction vont des grandes surfaces en eau (lac, étang) à de plus petits points d’eau (mares, trous d’eau, fossés peu profonds).

Pour aller plus loin :
Duguet, R. & Melki, F. 2003. Les Amphibiens de France, Belgique et Luxembourg. Parthénope. Biotope, Mèze. 480 pp.

J.C. De Massary (UMS 2006 Patrimoine Naturel (AFB / CNRS / MNHN)), 2016

Téléchargements et liens externes

Lien vers Google

Lien vers Google Scholar

Lien vers Google Images