Phaeoptyx pigmentaria (Poey, 1860)

(Chordata, Actinopterygii, Perciformes)

Informations générales

Taille/poids :
Au maximum 8 cm.


Diagnose :
Petit poisson à forme classique, peu allongé et aux nageoires bien développées. Œil très gros, gueule assez fendue. Robe rosâtre à brun translucide. Sur les flancs et les joues, chaque écaille est ponctuée d’un point sombre. Le pédoncule caudal est quant à lui porteur d’une grande tache noirâtre. Les nageoires sont transparentes mais les rayons soulignés par une fine moucheture.

Détermination :
Délicate.

Espèces proches :
2 autres espèces de Phaeoptyx sont présentes dans cette région biogéographique : P. xenus et P. conklini. Celles-ci possèdent plusieurs points sombres par écaille, et P. conklini n’a que des petites dents régulières, au contraire de P. pigmentaria.

Période d’observation :
Toute l’année.

Biologie-éthologie :
Espèce à activité nocturne, mais décelable de jour dans les secteurs très calmes et quasiment obscurs des grottes et cavités. De nuit, il est visible sur le sable, près des roches, voire en pleine eau à plusieurs mètres du fond. Il nage par à-coup, est peu farouche, et constitue une proie idéale pour la Rascasse lion (Pterois volitans) introduite dans les Caraïbes.

Biogéographie et écologie :
Répartition atlantique (Est et Ouest) dans les eaux chaudes : toutes les Caraïbes, le Golfe du Mexique, la côte Est de l’Amérique du Sud, mais aussi les îles tropicales et les côtes africaines jusqu’au Gabon. Poisson assez commun dans les Antilles françaises, dans les environnements rocheux.

D'après :
R. Robertson and J. Van Tassell. 2019. Shorefishes of the Greater Caribbean : online information system. Version 2.0 Smithsonian Tropical Research Institute, Balboa, Panamá.

Thomas Menut (Fondation Biotope), 2020

Téléchargements et liens externes

Lien vers Google

Lien vers Google Scholar

Lien vers Google Images