Muscicapa striata (Pallas, 1764)

Gobemouche gris ( Français )

Spotted Flycatcher (Anglais)

(Chordata, Aves, Passeriformes)

Informations générales

Taille/poids :

Longueur totale : 13-15 cm. Poids : 12 à 20 g

Diagnose :

L’aspect général est celui d’un passereau assez élancé, gris brunâtre uniforme sur les parties supérieures. La tête, de même couleur, est nettement striée à l’avant. Le ventre est blanc sale, la gorge et la poitrine sont gris brunâtre, finement striées. Le bec, noir et court, est nettement aplati. Les pattes sont noires et courtes. Il n’y a pas de dimorphisme sexuel. Le cri est fin et à peine audible à distance. Le chant territorial, peu puissant, est une série de notes assez espacées les unes des autres. Un chant nuptial plus varié est émis en présence de la femelle.

Détermination :

En général simple et facile sur photo, la détermination est cependant délicate dans les écosystèmes insulaires qui peuvent être fréquentés à la fois par le Gobemouche méditerranéen et le Gobemouche gris lors des passages migratoires.

Espèces proches :

Le Gobemouche méditerranéen, nicheur en Corse, a le dessus du corps nettement plus brun et les stries de la poitrine sont remplacées par des taches plus larges et moins nettes. Son chant est distinctif.

Période d’observation :

Mai à septembre.

Biologie-éthologie :

Le Gobemouche gris est insectivore. Les proies des adultes les plus courantes sont constituées d’insectes volants, diptères et hyménoptères surtout. Le nid peut être construit dans une cavité à large ouverture, mais aussi sous une plante au feuillage retombant qui le protègera. Les pontes sont de 3 à 6 œufs que seule la femelle couve pendant 12 à 15 jours tout en étant régulièrement nourrie par le mâle.

Biogéographie et écologie :

Le Gobemouche gris est largement réparti en Eurasie, depuis les îles britanniques jusqu’à  la Russie orientale. Il est également nicheur au Maghreb. Dans les îles de l’ouest de la Méditerranée, il est remplacé par une espèce voisine, le Gobemouche méditerranéen. Pour s’installer, le Gobemouche gris recherche les boisements clairs et âgés, surtout de feuillus, qui lui offrent les espaces dégagés et les perchoirs d’où il guette ses proies, pratiquement toujours capturées au cours d’un vol bref.

J. Comolet-Tirman (UMS 2006 Patrimoine Naturel (AFB / CNRS / MNHN)), 2018

Téléchargements et liens externes

ROGEON G. & SORDELLO R. (2012). Synthèse bibliographique sur les traits de vie du Gobemouche gris (Muscicapa striata (Pallas, 1764)) relatifs à ses déplacements et à ses besoins de continuités écologiques. Service du patrimoine naturel du Muséum national d’Histoire naturelle. Paris. 11 pages.

Anonyme (à paraître). Cahiers d'habitats Natura 2000. Connaissance et gestion des habitats et des espèces d'intérêt communautaire. Cahiers Oiseaux (version provisoire de 2008), Ministère en charge de l'écologie - MNHN.

Anonyme (à paraître). Cahiers d'habitats Natura 2000. Cahiers Oiseaux - Bibliographie générale, 4 pages - (version provisoire de 2008), Ministère en charge de l'écologie - MNHN.

Lien vers Google

Lien vers Google Scholar

Lien vers Google Images