Logos SINP
Aglais urticae (Linnaeus, 1758)

Petite Tortue (La), Vanesse de l'Ortie (La), Petit-Renard (Le) ( Français )

Small Tortoiseshell (Anglais)

(Arthropoda, Hexapoda, Lepidoptera)

Informations générales

Taille :

Adulte : 40 - 50 mm

Diagnose :

Papillon de taille moyenne couleur fauve rougeâtre avec des taches noires et jaunes et des lunules bleues à la marge. Le revers est brun foncé - noir à la base et ocre-jaunâtre vers l’extérieur. La chenille est de couleur noir ponctuée de petits points blancs avec des bandes jaunes sur les côtés et des épines noires ou jaunâtres.

Détermination :

L'adulte est relativement facile à reconnaître.

Espèces proches :

Elle ressemble à la Grande Tortue qui ne possède pas de lunules bleues au bord des ailes antérieures.

Période d’observation :

L’adulte est visible de mai à septembre.

Biologie-éthologie :

La Petite Tortue réalise entre un et trois cycles par an selon le climat et l’altitude. Les chenilles se nourrissent des feuilles et des tiges de l’Ortie dioïque. La femelle pond par groupes de 30 à 200 œufs sur le dessous des feuilles terminales de la plante hôte. Les adultes hivernent dans des anfractuosités des rochers, des arbres et des habitations (greniers, caves, garages).

Biogéographie et écologie :

La Petite Tortue est répandue dans toute l’Europe et en Asie tempérée. Elle est très mobile et présente dans un grand nombre d’habitats jusqu’à plus de 3°000 m d’altitude. Elle a pourtant subi un déclin important en Europe ces dernières décennies.

D’après

Doux Y., Gibeaux C., 2007. Les papillons de jour d’Île-de-France et de l’Oise. Biotope, Mèze. Muséum national d’Histoire naturelle, Paris. 288 p.

Lafranchis, T., Jutzeler, D., Guilloson, J.-Y., Kan, P., Kan, B. 2015. La vie des papillons. Editions Diatheo. Montpellier. 751 pp.

Lafranchis, T. 2016. Papillons de France. Editions Diatheo. Montpellier. 351 pp.


J. Ichter (), 2019

Téléchargements et liens externes

Lien vers Google

Lien vers Google Scholar

Lien vers Google Images