Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages
Lysandra coridon (Poda, 1761)

Argus bleu-nacré (L') ( Français )

Chalk-hill Blue (Anglais)

(Arthropoda, Hexapoda, Lepidoptera)

Informations générales

Taille :

Adulte : 30 - 35 mm

Diagnose :

Les mâles ont le dessus bleu pâle avec des reflets verdâtres à grisâtres. Les extrémités des ailes ont une couleur brune qui s’étend parfois le long des nervures. Ils possèdent des franges blanches découpées de noir visibles des deux côtés. Sur le dessous de l’aile antérieure, on trouve un point noir au niveau de la cellule. Le dessus des femelles est de couleur brun terne avec parfois des écailles bleues à la base. Elles ont un trait discoïdal noir sur les ailes antérieures et des lunules submarginales oranges sur les postérieures. Les chenilles sont vert pâle avec des poils blanc très fins. 

Détermination :

L'adulte est moyennement difficile à reconnaître.

Espèces proches :

Dans le sud de la France, confusion possible avec le Bleu-nacré d’Espagne (Lysandra hispana). Ils se distinguent par la forme des ailes et la longueur des épines des tibias antérieurs.

Période d’observation :

L’adulte est visible de juillet à septembre.

Biologie-éthologie :

L’Argus bleu-nacré réalise un cycle par an. La chenille se nourrit principalement des fleurs et des feuilles de l’Hippocrépides à toupet mais elle consomme également la Coronille bigarrée et l’Astragale réglisse. Elles sont souvent associées à plusieurs espèces de fourmis qui les protègent des prédateurs en échange d’un miellat qu’elles sécrètent grâce à une glande mellifère dorsale.

Biogéographie et écologie :

Cette espèce est uniquement présente en Europe, du nord de l’Espagne au sud de la Russie. On la trouve dans les milieux bien ensoleillés comme les prairies, les pelouses et les landes avec une préférence pour les substrats calcaires. Dans le nord de la France elle peut être observée en plaine, alors qu’en région méditerranéenne elle se trouve principalement en montage jusqu’à 2°500 m d’altitude.

D’après

Doux Y., Gibeaux C., 2007. Les papillons de jour d’Île-de-France et de l’Oise. Biotope, Mèze. Muséum national d’Histoire naturelle, Paris. 288 p.

Lafranchis, T., Jutzeler, D., Guilloson, J.-Y., Kan, P., Kan, B. 2015. La vie des papillons. Editions Diatheo. Montpellier. 751 pp.

Lafranchis, T. 2016. Papillons de France. Editions Diatheo. Montpellier. 351 pp.



J. Ichter (), 2019

Téléchargements et liens externes

Lien vers Google

Lien vers Google Scholar

Lien vers Google Images