Logos SINP
Leptidea sinapis (Linnaeus, 1758)

Piéride du Lotier (La), Piéride de la Moutarde (La), Blanc-de-lait (Le) ( Français )

Wood White (Anglais)

(Arthropoda, Hexapoda, Lepidoptera)

Informations générales

Taille :

Adulte : 38 - 48 mm

Diagnose :

Petit papillon blanc d’apparence délicate avec une tache gris noir à l’apex de l’aile antérieure. Cette tâche est discrète voire absente chez la femelle. Sur les dessous des ailes postérieures se trouvent deux bandes transversales grises diffuses. La chenille est verte avec une bande latérale jaunâtre.

Détermination :

La détermination des adultes de cette espèce est délicate.

Espèces proches :

Dans les régions où les deux espèces sont présentes, la distinction avec la Piéride de Réal (Leptidea reali) nécessite la dissection des pièces génitales.

Période d’observation :

L’adulte est visible de mars à octobre.

Biologie-éthologie :

La Piéride de la Moutarde réalise entre une et trois générations par an selon le climat. Les chenilles se nourrissent de différentes Fabacées, surtout le Lotier corniculé (Lotus corniculatus), la Gesse de près (Lathyrus pratensis) et la Jarosse (Vicia cracca). Contrairement à son nom commun, elle ne se rencontre jamais sur la Moutarde. Les femelles posent les œufs un par un sur les feuilles de la plante hôte.

Biogéographie et écologie :

La Piéride de la Moutarde est présente au Maghreb, en Europe, en Asie mineur et au Moyen-Orient. Elle se reproduit dans les lisières de forêt, les clairières des bois, les landes et les prairies. On la trouve du niveau de la mer jusqu’à 2°300 m d’altitude.

D’après

Bellmann, H. (trad. Luquet, G.), 2013. Quel est donc ce papillon ? Les guides Nathan. Paris. 449 p.

Doux Y., Gibeaux C., 2007. Les papillons de jour d’Île-de-France et de l’Oise. Biotope, Mèze. Muséum national d’Histoire naturelle, Paris. 288 p.

Lafranchis, T., Jutzeler, D., Guilloson, J.-Y., Kan, P., Kan, B. 2015. La vie des papillons. Editions Diatheo. Montpellier. 751 pp.

Lafranchis, T. 2016. Papillons de France. Editions Diatheo. Montpellier. 351 pp.

J. Ichter (), 2019

Téléchargements et liens externes

Lien vers Google

Lien vers Google Scholar

Lien vers Google Images