Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages
Drymonia querna (Denis & Schiffermüller, 1775)

Demi-Lune blanche (La), Druide (Le) ( Français )

(Arthropoda, Hexapoda, Lepidoptera)

Informations générales

Taille/poids :

Envergure : 35 - 40 mm.

Diagnose :

Recto des ailes antérieures gris clair à gris ardoisé brun avec la présence de deux lignes transversales noires ; la ligne basale est délicatement ondulée et soulignée d'écailles gris-blanc tandis que la ligne postdiscale est double, fortement dentelée et envahie de blanc en son centre ; entre ces lignes, la moitié de l'aire discale possède une suffusion d'écailles blanches dans laquelle est présente une tache blanche en forme de croissant. Le dessus des ailes postérieures est blanc chez le mâle et gris brun pour la femelle.

Détermination :

L'adulte est assez simple à déterminer.

Espèces proches :

En France métropolitaine l'espèce peut être confondue avec Drymonia dodonaea (Triple Tache) et Drymonia ruficornis (Demi-Lune noire). La différence la plus marquante est l'absence de lune blanche chez Drymonia dodonaea et la présence d'une lune gris-noir chez Drymonia ruficornis dans l'aire discale.

Période d’observation :

Les adultes s'observent de juin à août.

Biologie-éthologie :

Cette espèce a une à deux générations par an ; toutefois en France, il semblerait qu'elle n’en ait qu'une. L'adulte est actif de nuit. La chenille se nourrit exclusivement de feuilles de Quercus spp. Enfouies dans le sol, ce sont les chrysalides qui passent l'hiver.

Biogéographique et écologie :

Méditerranéo-asiatique, son aire de distribution s'étend de la péninsule Ibérique à travers la France jusqu'en Allemagne du Nord, puis du sud de la Pologne, des Balkans jusqu'à la mer Noire. Elle atteint sa limite orientale au sud-est de l'Asie Mineure. Drymonia querna privilégie les forêts thermophiles riches en Chênes comme les chênaies-charmaies. Rarement abondante et souvent localisée, elle s'observe de l'étage planitiaire à collinéen et elle ne semble pas s'aventurer au-dessus de 1000 mètres d'altitude.

D'après :

Ligue suisse pour la protection de la nature (L.S.P.N.), 2005. Les Papillons et leurs biotopes. Espèces. Dangers qui les menacent. Protection. L.S.P.N. Pro Natura, Bâle, volume 3, 916 pp.
Collectif d'entomologistes amateurs coordonné par Roland Robineau, 2007. Guide des papillons nocturnes de France. Ed. Delachaux & Niestlé. 288 pp.

Y. Baillet (Flavia APE), 2018

Téléchargements et liens externes

Lien vers Google

Lien vers Google Scholar

Lien vers Google Images